BFMTV

Tuerie en Norvège : Breivik renonce à son salut extrémiste

BFMTV
Anders Behring Breivik, jugé pour le massacre de 77 personnes l'été dernier en Norvège, s'est abstenu de faire son salut extrémiste jeudi lors de la quatrième journée d'audience de son procès.

Mercredi, son avocat Geir Lippestad avait annoncé qu'il demanderait à son client de renoncer à ce geste (bras droit tendu, poing fermé) jugé provocateur par les familles des victimes et les survivants.
Jeudi, Breivik s'est entretenu quelques instants avec les membres de sa défense avant de rejoindre sa place.
Une fois ses menottes retirées, Breivik est resté debout, s'attirant un rappel à l'ordre de la juge lui demandant de s'asseoir, puis a pris sa place sous les objectifs des caméras sans répéter son salut.

Il a ensuite rejoint le box des témoins où il a continué à répondre aux questions de l'accusation, abordant la période de sa vie, en 2006, où il a commencé à s'isoler pour pouvoir préparer ses attaques.
Dans le manifeste idéologique diffusé juste avant le carnage le 22 juillet 2011, l'extrémiste de droite explique que ce geste représente "la force, l'honneur et le défi aux tyrans marxistes en Europe".