BFMTV

Lutte antiterroriste: François Heisbourg plaide pour un standard d'identité unique en Europe

François Heisbourg, géopolitologue, était reçu mardi soir sur BFMTV pour évoquer l'attentat sur un marché de Noël à Berlin. Le spécialiste considère que la menace concerne le continent en entier et propose, pour renforcer la sécurité, d'uniformiser entre les pays les moyens d'identifier les personnes.

"La carte d'identité allemande est bien meilleur que la nôtre", estime François Heisbourg. Le géopolitologue, est venu apporter, mardi sur BFMTV, son éclairage sur l'attentat qui a frappé Berlin ce lundi. L'auteur de Comment perdre la guerre contre le terrorisme, aux éditions Stock assure que "la menace de Daesh et des autres groupes jihadistes est continental. Il n'y a pas un pays privilégié parmi d'autres". Selon lui, pour lutter contre ce phénomène, "une chose relativement simple serait qu'il y ait à l'échelle européenne un standard biométrique unique pour les pièces d'identité". 

"La France a, par exemple des cartes d'identité extrêmement faciles à falsifier qui se négocient très facilement sur le marché noir", explique-t-il, "vous êtes un terroriste, vous vous installez à Francfort en Allemagne avec votre carte d'identité française. Le policier allemand ne va pas pouvoir vérifier si vous êtes la personne sur la carte". 

Le géopolitologue rappelle que les attentats ont tendance à être organisés sur plusieurs pays comme ce fut le cas entre la France et la Belgique. Un standard d'identité unique permettrait de mieux "surveiller les uns et les autres". Aujourd'hui en France, le coût de l'opération pourrait être un frein à sa mise en oeuvre même si François Heisbourg avance que "ce n'est pas intrinsèquement très coûteux". L'autre difficulté serait de se mettre d'accord avec les partenaires pour savoir quel est le meilleur standard.

Elise Maillard