BFMTV

La Croatie ouvre ses frontières aux migrants bloqués dans les Balkans

Des réfugiés passent la frontière entre la Croatie et la Slovénie, le 19 octobre, en fin de journée.

Des réfugiés passent la frontière entre la Croatie et la Slovénie, le 19 octobre, en fin de journée. - AFP

Plusieurs milliers de réfugiés, massés sous la pluie à la frontière serbo-croate en raison des filtrages, lundi, ont finalement pu entrer en Croatie en fin de journée.

Zagreb ouvre les vannes. Des milliers de migrants ont pu entrer lundi en Croatie après avoir passé des heures d'attente sous tension, dans leur périple à travers les Balkans. Après la fermeture par la Hongrie de sa frontière avec la Croatie, les migrants doivent désormais passer par la Slovénie, après la Serbie et la Croatie, pour poursuivre leur périple vers le nord de l'Europe. Or, Ljubljana a fait savoir qu'elle limitait l'entrée de son territoire à 2.500 migrants par jour, moitié moins que ce que demande Zagreb.

Frontière bloquée

Dès lors, un goulot d'étranglement s'est formé à la frontière serbo-croate et plus de 10.000 personnes sont restées coincées en Serbie pendant le plus clair de la journée, avant que la Croatie ne les laisse finalement entrer en nombre.

Environ 3.000 personnes ont ainsi pu passer en fin d'après-midi après avoir patienté dans la localité serbe de Berkasovo sous une pluie battante, assis dans la boue, tentant d'allumer des feux de bois pour se réchauffer. Certains, dont des enfants, étaient pieds nus, sans vêtements adaptés au froid et aux trombes d'eau. Ils devraient désormais rejoindre à la frontière croato-slovène des centaines d'autres qui attendent de passer en Slovénie depuis la veille.

"Les autorités croates et slovènes doivent agir d'urgence et trouver des solution efficaces car les centaines de migrants qui sont coincés depuis la nuit entre les deux pays doivent être rejoints par des milliers d'autres", a souligné l'ONG Amnesty International.

la rédaction avec AFP