BFMTV

Election du nouveau pape: "pas de candidat fort" pour le moment

Les pourparlers ont commencé, le 4 mars 2013

Les pourparlers ont commencé, le 4 mars 2013 - -

Si, en 2005, Joseph Ratzinger était favori, la situation est beaucoup plus complexe cette fois-ci, selon un expert.

"A l'heure actuelle il n'y a pas deux blocs définis, ni de candidats forts. La situation est très mouvante, il y a beaucoup de confusion". Alors que les cardinaux préparent le conclave au Vatican depuis lundi, rien n’est joué pour l'élection du futur pape, selon le vaticaniste italien Marco Politi. Le spécialiste a partagé ce jeudi son analyse devant la presse étrangère à Rome.

Après la démission de Benoît XVI le 28 février dernier, 115 cardinaux âgés de moins de 80 ans sont chargés de désigner son successeur avant Pâques, le 1er avril. Le conclave débutera vraisemblablement la semaine prochaine.

Joseph Ratzinger avait obtenu la majorité dès le premier tour

"En 2005 il y avait un candidat fort, Joseph Ratzinger, qui avait recueilli dès le premier vote 47 à 49 voix" sur les 77 nécessaires pour être élu. A l'époque, deux "groupes" de cardinaux s'affrontaient, celui des "progressistes" et celui des "conservateurs", a rappelé Marco Politi.

Le groupe le plus important dans ce nouveau conclave est celui des Italiens "mais ils sont divisés", analyse le spécialiste.

Quatre courants risquent de s'affronter

"Quatre courants" se dessinent, poursuit Marco Politi. Deux gravitent autour des cardinaux italiens Tarcisio Bertone et Mauro Piacenza, le troisième autour de l'ancienne équipe diplomatique vaticane. Le dernier est formé "d'indépendants".

Un "courant réformateur" qui "a plusieurs ‘faiseurs de rois’, comme les cardinaux autrichien Christoph Schönborn, allemand Walter Kasper, ou français André Vingt-Trois", mais n'a aucun "candidat clair", selon Marco Politi.

En raison de cette confusion, le conclave pourrait durer trois ou quatre jours. Il se pourrait même "qu'au moins" huit votes soient nécessaires pour que le nouveau pape soit désigné.

A LIRE AUSSI:

>> Le futur pape à quatre contre un

>> Vatican: les cardinaux planchent déjà

>>Vatican: première semaine de tractations avant le conclave

A.D. avec AFP