BFMTV

Heurts à Athènes, sur fond de sommet européen

En marge de la manifestation, des cocktails molotov ont été lancés contre les forces de l'ordre.

En marge de la manifestation, des cocktails molotov ont été lancés contre les forces de l'ordre. - -

La capitale grecque s'est embrasée, jeudi, en marge d'une manifestation, alors que de nouvelles mesures d'austérité pèsent sur la population. Un manifestant de 65 ans est mort d'une crise cardiaque pendant la manifestation.

Athènes se soulève contre la rigueur. Jeudi, des affrontements ont opposé la police à de petits groupes de manifestants anti-austérité dans les rues de la capitale grecque, en marge d'une manifestation ayant rassemblé 25.000 personnes, selon la police.

Cocktails molotov

Un petit groupe de jeunes a ainsi fait reculer la police qui bloquait le passage devant les Grands hôtels de la place Syntagma, en face du parlement. Ce à quoi les forces de l'ordre ont répliqué en envoyant des gaz lacrymogènes.

Les policiers se sont massés devant les hotels pour les protéger, laissant le reste du défilé avancer, pendant que quelques dizaines de jeunes cagoulés et masqués continuaient à harceler les forces de l'ordre en bas de la place, notamment en lançant des cocktails molotov.

Dénonciation de la rigueur

Les syndicats ont appelé à cette journée anti-austérité le jour du sommet européen de Bruxelles, qui doit tenter de trouver des solutions pour consolider l'Europe et la zone euro. Ils contestent le recours massif aux politiques d'austérité pour sortir de la crise, alors que de nouvelles mesures de rigueur pèsent sur la Grèce.

Un mort

Un manifestant âgé de 65 ans est mort d'une crise cardiaque pendant la manifestation. "Il a été transporté à l'hôpital où tous les efforts pour le ranimer ont échoué", selon le ministère de la Santé grec, qui a précisé que son corps ne portait "aucune trace de coups".

L'homme, un militant communiste, selon le site InGr, a été victime d'une insuffisance respiratoire et d'une crise cardiaque alors qu'il se trouvait dans le centre d'Athènes, sur le lieu d'une manifestation qui a réuni quelque 25.000 personnes, selon la police.

De source policière, l'homme a été emmené par une ambulance alors qu'il se trouvait sur un banc près d'une église, à l'écart des principales échauffourées qui ont opposé un groupe de jeunes et la police, s'envoyant réciproquement des cocktails molotov et du gaz lacrymogène.