BFMTV

Grèce: un député néo-nazi exclu du parlement salue Hitler

La sortie mouvementée de Panayiotis Iliopoulos, député du groupe néo-nazi Aube dorée, vendredi 17 mai.

La sortie mouvementée de Panayiotis Iliopoulos, député du groupe néo-nazi Aube dorée, vendredi 17 mai. - -

Un député du parti néo-nazi grec Aube Dorée a été exclu vendredi du parlement pour insulte. Alors qu’il sortait de l’hémicycle avec son groupe, plusieurs "Heil Hilter" ont été lancé.

Aube dorée, le parti néo-nazi grec, s'est encore illustré d'une triste façon, vendredi. Alors que l'un de ses députés, Panayiotis Iliopoulos était exclu de la séance du parlement grec suite à des insultes, le cri de "Heil Hitler" a été entendu trois fois, accompagnant le départ du député et de son groupe.

À l'origine de l'incident, un échange musclé entre le député d'Aube dorée et le vice-président du parlement, Ioannis Dragassakis, député du parti de gauche radicale Syriza, qui dirigeait vendredi la séance des questions d'actualité.

"Troupeau de chèvres"

Alors que Panayiotis Iliopoulos effectuait une charge contre le chef du Syriza (l'accusant de dormir du sommeil du juste, notamment), le président de séance lui a demandé de se comporter de façon digne, en le menaçant de prendre "les mesures" prévues par le code parlementaire.

"Syriza est un gang (...) allez-y minables", a rétorqué le député de l'Aube Dorée, en qualifiant les députés qui applaudissaient l'intervention du président de séance de "troupeau de chèvres".

Le vice-président a alors ordonné l'expulsion du député, entrainant le départ de tout le groupe parlementaire Aube dorée de la salle. "Cette mesure est très rare, il y a vingt ans qu'elle n'a pas été utilisée", a indiqué à l'AFP un responsable du bureau de presse du parlement.

"Heil Hitler" entendu trois fois

Lorsque Panayiotis Iliopoulos est finalement sorti de la salle, le cri "Heil Hitler" a été entendu à trois reprises, selon la retransmission télévisée de la séance (audible dans la vidéo ci-dessus à partir de la cinquième minute).

Affichant un discours xénophobe et antisémite, et un emblème, le méandre antique grec, ressemblant furieusement à une croix gammée, Aube dorée (en grec, Chrissi Avghi) a fait irruption pour la première fois au parlement en juin 2012, avec 7% des voix et 18 députés.

À LIRE AUSSI:

>> Grèce : une épicerie solidaire réservée aux "Grecs de souche"

>> Le gouvernement grec fait la chasse aux immigrés clandestins

>> Législatives en Grèce : des néonazis au parlement