BFMTV

Fusillade à Charlie Hebdo: le monde entier solidaire de la France

Barack Obama lors d'une conférence de presse, le 19 décembre 2014.

Barack Obama lors d'une conférence de presse, le 19 décembre 2014. - Brendan Smialowski - AFP

Les messages de soutien arrivent des Etats-Unis, d'Allemagne, de Turquie, de Grande-Bretagne... Les dirigeants politiques étrangers condamnent unanimement l'attaque contre Charlie Hebdo.

Ban Ki-moon, le secrétaire général de l'ONU, se dit "consterné". L'attaque contre l'hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo qui a fait douze morts à Paris suscitait mercredi le choc et l'horreur au sein de la communauté internationale, qui a multiplié les messages de soutien à la France.

Premier à réagir, le chef du gouvernement britannique, David Cameron, a dénoncé des "meurtres révoltants" sur son compte Twitter.

"Nous nous tenons aux côtés du peuple français dans le combat contre le terrorisme et pour la défense de la liberté de la presse", a-t-il ajouté.

Outre-Atlantique, Barack Obama "condamne" une fusillade "terrifiante". "La France, et la merveilleuse ville de Paris où cette attaque scandaleuse a eu lieu, sont pour le monde une référence intemporelle qui demeurera bien au-delà de la vision haineuse de ces tueurs", écrit le président américain dans un communiqué. Puis le secrétaire d'Etat américain John Kerry a exprimé, en français, la solidarité des Etats-Unis. "Je veux m'adresser directement aux Parisiens et à tous les Français pour leur dire que tous les Américains se tiennent à leurs côtés".

"Consterné", Ban Ki-moon a jugé que "cette attaque vise à diviser, nous ne devons pas tomber dans ce piège".

"La violence perdra toujours contre la liberté"

La chancelière allemande Angela Merkel a qualifié l'attentat d'"abominable". Le Premier ministre belge, Charles Michel, a parlé de "choc, consternation et effroi" face à l'attaque. Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a publié sur son compte Twitter: "Horreur et consternation pour le massacre de Paris, solidarité totale avec Hollande en ce moment terrible, la violence perdra toujours contre la liberté".

The murders in Paris are sickening. We stand with the French people in the fight against terror and defending the freedom of the press.
— David Cameron (@David_Cameron) 7 Janvier 2015
Orrore e sgomento per la strage di Parigi,vicinanza totale a Hollande in questo momento terribile, violenza perderà sempre contro la libertà
— Matteo Renzi (@matteorenzi) 7 Janvier 2015

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a dénoncé "un acte intolérable, une barbarie". "Je suis profondément choqué par l'attaque brutale et inhumaine qui a frappé les locaux de Charlie Hebdo. C'est un acte intolérable, une barbarie qui nous interpelle tous en tant qu'êtres humains et qu'Européens", a-t-il réagi dans un communiqué. Le Premier ministre finlandais Alexander Stubb a "vigoureusement condamné l'horrible fusillade", appelant tout le monde à "se dresser pour la liberté de parole et d'expression", tandis qu'en Turquie, le ministre du Tourisme et de la Culture Omer Celik a dénoncé "un attentat commis contre l'humanité".

La communauté musulmane elle aussi condamne cet acte. La Ligue arabe et Al-Azhar, principale autorité de l'islam sunnite, ont condamné mercredi l'attentat "terroriste" contre le journal satirique français Charlie Hebdo. L'université Al-Azhar a déploré une attaque "criminelle", soulignant que "l'islam dénonce toute violence", tandis que l'institution panarabe, également basée au Caire, a condamné "avec force cette attaque terroriste" qui a fait 12 morts.

A. D. avec AFP