BFMTV
Europe
en direct

Mobilisation: les autorités russes promettent de réparer les "erreurs" commises

Mobilisation: les autorités russes promettent de réparer les "erreurs" commises

Le président russe Vladimir Poutine préside une réunion sur les questions économiques en visioconférence au Kremlin à Moscou, le 12 septembre 2022.

La guerre en Ukraine est entré dans son 8e mois. En pleine mobilisation de ses réservistes pour aller combattre en Ukraine, Moscou a durci samedi les peines encourues par les déserteurs et arrêté des centaines de manifestants, après avoir démis son chef de la logistique militaire.

Fin du live

Ce live est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

Israël va accueillir et soigner des soldats ukrainiens blessés

L'ambassadeur d'Israël à Kiev a annoncé dimanche que l'Etat hébreu allait accueillir 20 soldats ukrainiens blessés pendant le conflit de sept mois avec les forces russes afin de les soigner.

"Les deux premiers vont arriver en Israël aujourd'hui et seront pris en charge à l'hôpital Tel Hashomer" près de Tel-Aviv, a précisé le diplomate en poste à Kiev depuis juillet 2021.

>> Plus d'informations ici

Battu, poignardé, un Britannique capturé en Ukraine raconte son calvaire

L'un des cinq Britanniques capturés en Ukraine et de retour au Royaume-Uni après un échange de prisonniers entre Moscou et Kiev a raconté dans une interview au tabloïd britannique The Sun avoir été battu et forcé à chanter l'hymne russe en détention.

Agé de 28 ans, Aiden Aslin avait été fait prisonnier en Ukraine, où il combattait pour Kiev, et a été condamné à mort pour mercenariat.

Après sa reddition lors du siège de Marioupol en avril, "le soldat a demandé en Russe 'd'où es-tu ?' Je lui ai dit que j'étais de Grande-Bretagne et il m'a donné un coup de poing au visage", a-t-il raconté au Sun.

Selon son récit, il a ensuite été séparé des autres prisonniers et interrogé à l'arrière d'un véhicule blindé. "L'officier fumait une cigarette et s'est agenouillé en face de moi pour me demander 'tu sais qui je suis ?' J'ai dit non et il a répondu en russe 'je suis ta mort'".

Retraités, malades: la Russie admet des "erreurs" durant la mobilisation

Les autorités russes ont promis de réparer les "erreurs" commises dans le cadre de la mobilisation décrétée par le président Vladimir Poutine, après la convocation de personnes censées être exemptées qui a suscité un tollé.

En annonçant mercredi cette mobilisation "partielle" des réservistes pour aller en Ukraine, Vladimir Poutine avait souligné que seules les personnes ayant une expérience militaire ou des compétences "pertinentes" seraient appelées.

Mais plusieurs cas de personnes ayant dépassé l'âge de combattre, malades ou exemptées pour d'autres raisons, ont provoqué des réactions indignées sur les réseaux sociaux, suscitant l'embarras et l'inquiétude des autorités.

L'Ukraine dénonce une nouvelle attaque avec des drones iraniens sur Odessa

La ville portuaire d'Odessa (sud de l'Ukraine) a de nouveau été attaquée avec des drones de fabrication iranienne utilisés par les forces russes, ont déclaré dimanche les autorités militaires ukrainiennes, sans faire état de victimes.

C'est la seconde attaque russe utilisant des drones iraniens en deux jours contre cette ville stratégique sur la mer Noire, après celle qui a tué deux civils vendredi, selon l'Ukraine, et provoqué des tensions entre Kiev et Téhéran.

"Odessa a été de nouveau attaquée par des drones kamikazes ennemis", qui ont touché par trois fois un bâtiment administratif du centre-ville, a déclaré dimanche le commandement opérationnel sud de l'armée ukrainienne.

Mobilisation des réservistes: les deux plus hauts législateurs russes expriment leur inquiétude face aux "excès"

Les deux plus hauts législateurs russes ont exprimés leur inquiétude face aux "excès" de la campagne de mobilisation menée dans le pays, rapporte The Guardian.

Valentina Matviyenko, présidente de la Chambre haute de la Russie, le Conseil de la Fédération, a déclaré qu'elle avait eu connaissance d'informations selon lesquelles des hommes qui ne devraient pas être admissibles à la conscription ont été tout de même appelés. "De tels excès sont absolument inacceptables. Et je trouve tout à fait normal qu'ils déclenchent une vive réaction dans la société", a-t-elle déclaré dans un message posté sur l'application de messagerie Telegram.

"Veillez à ce que la mise en œuvre de la mobilisation partielle se fasse dans le respect total et absolu des critères énoncés. Sans la moindre erreur", a-t-elle ajouté à l'adresse des gouverneurs régionaux de Russie.

De son côté, Viatcheslav Volodine, un autre allié de Vladimir Poutine et président de la Douma d'État, la chambre basse de la Russie, a affirmé que "des plaintes sont reçues". "Si une erreur est commise, il est nécessaire de la corriger. Les autorités à tous les niveaux doivent comprendre leurs responsabilités", a-t-il assuré.

Plus de 2000 manifestants arrêtés en Russie, selon une ONG

Selon l'ONG OVD-Info, plus de 2000 personnes ont été arrêtées en Russie pour avoir manifester contre la mobilisation décrétée par Vladimir Poutine, rapporte The Guardian.

Parmi les manifestants, 798 personnes ont été arrêtées samedi, dans 33 villes dans toute la Russie.

Les autorités prorusses accusent l'Ukraine d'avoir frappé un hôtel dans le sud

Les autorités prorusses ont accusé les forces de Kiev d'avoir tiré dimanche un missile sur un hôtel de Kherson, ville sous occupation russe dans le sud de l'Ukraine, faisant deux morts dont un ancien député.

Ces affirmations ne pouvaient pas être vérifiées de manière indépendante dans l'immédiat.

"Aujourd'hui, à environ 05h30 (02h30 GMT), les forces armées ukrainiennes ont tiré un missile sur le Play Hotel by Ribas" à Kherson, a déclaré l'administration régionale d'occupation russe dans un communiqué.

> Notre article complet est à lire ici.

L'ex-prisonnier de guerre marocain veut sensibiliser à "la lutte du peuple ukrainien"

Brahim Saadoun, le jeune prisonnier de guerre marocain libéré dans le cadre d'un échange entre Moscou et l'Ukraine, a dit vouloir "attirer l'attention sur la situation difficile en Ukraine et la lutte de son peuple", à son retour au Maroc samedi soir.

"Je suis heureux de rentrer à la maison après être passé par des moments très difficiles ", a déclaré l'étudiant de 21 ans dans une interview à l'AFP, au domicile de ses parents dans un quartier populaire de Casablanca.

"Je veux attirer l'attention sur la situation difficile en Ukraine et la lutte de son peuple en cette période douloureuse", a-t-il plaidé.

Volodymyr Zelensky offre des garanties "à chaque soldat russe qui se rend"

Dans son traditionnel message à la nation, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est adressé aux citoyens russes, et plus particulièrement aux soldats, leur offrant des garanties en cas de reddition.

"L'Ukraine garantit trois choses à chaque soldat russe qui se rend. Premièrement: vous serez traité de manière civilisée, conformément à toutes les conventions. Deuxièmement: personne ne connaîtra les circonstances de votre reddition, personne en Russie ne saura que votre reddition était volontaire. Et troisièmement: si vous avez peur de retourner en Russie et ne voulez pas être échangé, nous trouverons un moyen d'y parvenir", a-t-il détaillé.

Volodymyr Zelensky: "Le pouvoir russe comprend parfaitement bien qu'il envoie ses citoyens à la mort"

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, s'adressant directement aux citoyens russes ce samedi soir, leur a dit que leur président envoyait sciemment "des citoyens à la mort".

"Le pouvoir russe comprend parfaitement bien qu'il envoie ses citoyens à la mort", a déclaré en russe Volodymyr Zelensky, appelant les forces de Moscou à se rendre.

"Vous serez traités de manière civilisée... personne ne connaîtra les circonstances de votre reddition".

> Notre papier complet est à retrouver ici.

Bonjour à tous

Bienvenue dans ce direct consacré à l'actualité de la guerre en Ukraine de ce dimanche 25 septembre.

Fanny Rocher