BFMTV
en direct

Attaque à Vienne: pas de preuve "à ce stade" d'un deuxième tueur

Des policiers patrouillent dans le métro de Vienne le 3 novembre 2020, au lendemain de l'attentat qui a fait au moins 4 morts

Des policiers patrouillent dans le métro de Vienne le 3 novembre 2020, au lendemain de l'attentat qui a fait au moins 4 morts - ALEX HALADA © 2019 AFP

De nombreuses zones d'ombre demeurent mais selon les premiers éléments, l'attaque a été menée par plusieurs assaillants dont l'un est toujours en fuite.

L'assaillant a réussi à "tromper" le programme de déradicalisation

L'auteur de l'attentat meurtrier qui a frappé la ville de Vienne lundi soir a réussi à "tromper" le programme de déradicalisation et ceux qui étaient chargés de son suivi, a déploré le ministre autrichien de l'Intérieur.

Kujtim Fejzulai avait été condamné en avril 2019 à 22 mois de prison pour avoir tenté de rejoindre la Syrie afin de s'enrôler au sein de Daesh mais il avait été libéré de manière anticipée, ce qu'a critiqué Karl Nehammer devant la presse.

Pas de preuve d'un deuxième tueur

Selon le ministre de l'Intérieur autrichien, il n'y pas de preuve à ce stade de la présence d'un deuxième tueur, alors que le doute planait depuis lundi soir sur cette question.

Le visionnage des vidéos des lieux du crime n'a pas permis de confirmer qu'un second suspect a participé à l'attaque, a affirmé Karl Nehammer lors d'une conférence de presse. Auparavant, il avait assuré qu'au moins un autre suspect était en fuite.

18 perquisitions, 14 interpellations

Le ministre de l'Intérieur autrichien annonce que 14 interpellations ont eu lieu et 18 perquisitions ont été menées dans le cadre de l'enquête sur lattaque de lundi soir.

"Nous ne céderons rien": Macron réagit à l'attaque terroriste à Vienne

"Cette attaque n'a rien d'innocent", a réagi Emmanuel Macron après sa visite à l'ambassade d'Autriche en France. "Elle dit la volonté de nos ennemis de s'attaquer à ce qu'est l'Europe", "terre de liberté et de culture".

"Nous ne céderons rien", a poursuivi le président de la République, qui a appelé les Européens à "combattre ce fléau qu'est le terrorisme" et "ensemble avancer sans rien céder de nos valeurs".

Emmanuel Macron à l'ambassade d'Autriche à Paris

Emmanuel Macron est actuellement à l’ambassade d’Autriche en France, où il s'est rendu en signe de soutien au peuple autrichien. Il doit signer le registre de condoléances après l'attaque de ce lundi soir.

L'assaillant tué avait été condamné pour des faits de terrorisme

Les autorités autrichiennes donnent des informations supplémentaires sur l'assaillant tué hier soir. Âgé de 20 ans, il avait été condamné à de la prison en 2019 pour avoir tenté de se rendre en Syrie pour y rejoindre Daesh, a indiqué le ministre de l'Intérieur, cité par le journal Kurier.

Le bilan grimpe à quatre morts

Une quatrième victime des fusillades qui ont éclaté lundi soir dans le centre-ville de Vienne a succombé à ses blessures ce mardi, a annoncé le ministère de l'Intérieur autrichien.

"Malheureusement une nouvelle victime est morte à l'hôpital. Cela porte le bilan total à deux hommes et deux femmes", a déclaré un porte-parole du ministère.

Clément Beaune souligne les efforts européens en matière de lutte contre le terrorisme

Invité ce mardi sur notre antenne, au lendemain des fusillades qui ont endeuillé la capitale autrichienne, le secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes s'est réjoui de la réponse unanime des Etats de l'Union face à cette "horreur".

"C'est toute l'Europe qui dès hier soir a réagi de la manière la plus ferme et nette possible dans la condamnation de cette horreur", a-t-il souligné.

"Maintenant, il faut l'action", a reconnu Clément Beaune qui rappelle l'engagement de la France à l'étranger mais aussi en interne. "Nous devons agir militairement en amont", notamment en Afrique, mais aussi en termes de renseignement.

"Le président de la République avait lancé une initiative pour coordonner les services européens de renseignement il y a trois ans, cela existe depuis quelques mois avec le Collège européen du renseignement", a-t-il rappelé tout en estimant qu'il fallait être "plus sérieux à nos frontières" en renforçant notamment les garde-frontières européens.

Clément Beaune a également estimé que la lutte contre le terrorisme devait se concrétiser par des "actions judiciaires européennes communes".

"Nous avons créé cette année un parquet européen mais il ne s'occupe pas encore du terrorisme. Nous proposons que ce soit le cas dans les mois qui viennent".

Enfin, le secrétaire d'Etat a souligné l'importance de la législation européenne visant à interdire les contenus qui poussent à la radicalisation sur Internet, qui sera adoptée "dans les prochaines semaines".

Pour l'ambassadeur d'Autriche à Paris, c'est "la civilisation européenne qui a été visée"

Michael Linhart, ambassadeur d'Autriche en France, est intervenu sur notre plateau.

"Je ne pense pas que l’Autriche a été ciblée spécifiquement. Nous avons vu des attentats dans plusieurs pays, notamment la France et nous avons toujours dit que les attentats ne visaient pas un pays en soi mais notre civilisation et nos valeurs européennes", a-t-il estimé. " C’est la civilisation ouverte qui a été touchée par les terroristes", a-t-il ajouté.

"Le terrorisme est un grand sujet en Autriche car même si nous avons été épargnés jusqu’ici nous savons que des agressions peuvent avoir lieu partout en Europe", a-t-il prolongé.

Le mois de novembre et le modus operandi évoquent les attentats à Paris et Saint-Denis en 2015. "Il y a certainement des parallèles. Les terroristes essayent de nous toucher au centre de notre vie, là où est la population, pour semer la panique, nous faire peur", a conclu le diplomate.

Les derniers éléments de l'enquête résumés par la police de Vienne

La police de Vienne a publié sur Twitter un récapitulatif des derniers éléments de l'enquête. Le voici résumé en français:

Au moins 3 personnes sont mortes, deux hommes et une femme. 15 personnes sont grièvement blessées, parmi lesquels un officier de la police viennoise.

L'attaque a été menée par au moins un assaillant qui a été abattu par la police. Il s'agit d'un sympathisant de Daesh, selon les autorités.

Le suspect était notamment armé d'un fusil d'assaut. Il portait également une fausse veste explosive.

L'enquête se poursuit ce matin: le domicile du suspect a été fouillé et les autorités analysent de nombreuses vidéos de l'attaque, pour notamment déterminer si d'autres assaillants sont impliqués.

Le bilan s'alourdit à trois morts

Le bilan de l'attaque terroriste à Vienne s'alourdit à trois morts, annoncent les autorités autrichiennes. L'un des assaillants a également été abattu.

L'assaillant tué est un sympathisant de Daesh

Les autorités autrichiennes viennent de tenir une conférence de presse pour faire le point sur l'attaque terroriste de la veille. À cette occasion, le ministre de l'Intérieur Karl Nehammer a affirmé que l'assaillant tué est un sympathisant de Daesh.

"C'est une personne radicalisée qui se sentait proche du groupe État islamique", a-t-il déclaré.

Trump dénonce des "attaques du mal contre des innocents"

Donald Trump a dénoncé sur Twitter "encore un vil acte de terrorisme" à Vienne, où des fusillades ont fait deux morts dimanche soir, et dit que les "attaques du mal" devaient cesser.

"Les États-Unis se tiennent au côté de l'Autriche, de la France, et de l'Europe toute entière dans le combat contre les terroristes, y compris les terroristes islamiques radicaux", a tweeté le candidat républicain à quelques heures du scrutin où il brigue la réélection. "Ces attaques du mal contre des innocents doivent s'arrêter", a-t-il ajouté.

Mort d'une deuxième victime

Une deuxième victime est morte, a déclaré dans la nuit le maire de la capitale autrichienne à la chaîne de télévision publique ORF. "À la suite de ce crime terrible (...) une deuxième femme est décédée de ses blessures", a déclaré le maire, Michael Ludwig.

Quinze personnes reçoivent actuellement des soins à l'hôpital, dont sept sont grièvement atteintes, a encore assuré l'élu.

Encore de nombreuses zones d'ombre

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'attaque terroriste survenue ce lundi soir à Vienne, en Autriche. De nombreuses zones d'ombre demeurent encore ce mardi matin, mais selon les premiers éléments, l'attaque a frappé le cœur de la capitale autrichienne vers 20 heures. Partie d'une synagogue, elle se serait ensuite déroulée en cinq autres lieux situés à proximité, selon les autorités.

L'attaque a été menée par plusieurs assaillants dont l'un est toujours en fuite. Elle a fait au moins trois morts, parmi lesquels l'un des suspects.

BFMTV