BFMTV

Crimée: la Russie impose ses forces

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

L'escalade des tensions en Crimée a atteint son sommet dans la péninsule: les forces russes ont attaqué et occupé deux bases ukrainiennes, ce mercredi.

Entre la Russie et l'Ukraine, la fracture est plus que consommée. En Crimée, la Russie est passée ce mercredi à l'offensive en occupant deux bases ukrainiennes: l'une à Sébastopol et l'autre à Novoozerne. L'Ukraine a réagi en préparant un plan d'évacuation de ses militaires en Crimée. De son côté, L'Otan y voit la situation "la plus grave" depuis la Guerre froide.

Depuis mardi, la péninsule ukrainienne est considérée comme faisant partie de la Russie, après la signature par le président Vladimir Poutine d'un traité historique avec les autorités séparatistes.

>> Revivez le déroulement de la journée, heure par heure, ici.

> Le point de rupture atteint

La Russie passe à l'action. Les forces pro-russes ont assailli deux bases ukrainiennes en Crimée ce mercredi. À Sébastopol, quelque 200 miliciens ont occupé le siège de la marine ukrainienne avant de hisser le drapeau de la Russie.

Même situation sur la base navale de Novoozerne, à l'ouest de la péninsule. Les forces pro-russes ont enfoncé avec un tracteur la porte de ce site militaire avant d'occuper les lieux. Les soldats ukrainiens, bien qu'armés, n'ont pas opposé de résistance et ont quitté la base.

Ukrainian soldiers leave naval headquarters in #Sevastopol after Russian takeover - PHOTOS http://t.co/BZoSp7nIeM pic.twitter.com/SuU4hAvqTv
— KyivPost (@KyivPost) 19 Mars 2014

> L'Occident menace la Russie

La Russie prochainement évincée du G8? Le Kremlin s'est attiré une rafale de condamnations à travers le monde. Le G7, dont les dirigeants sont convoqués ce lundi à la Haye, aux Pays-Bas, devraient discuter "de l'exclusion permanente de la Russie" des rangs du G8, a déclaré ce mercredi le Premier ministre britannique David Cameron.

Ban Ki-moon en visite à Moscou puis à Kiev. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon sera jeudi à Moscou où il rencontrera le président Vladimir Poutine, avant de se rendre vendredi à Kiev, a annoncé l'ONU. Cette visite impromptue "fait partie de ses efforts diplomatiques pour encourager toutes les parties à résoudre la crise actuelle de manière pacifique".

L'Otan compare la Crimée à la Guerre froide. Pour l'Otan, le conflit criméen constitue la "plus grave" menace pour la stabilité de l'Europe depuis… la Guerre froide.

"Nous avons connu d'autres crises en Europe ces dernières années: les Balkans dans les années 90, la Géorgie en 2008. Mais il s'agit là de la plus grave menace à la sécurité et à la stabilité de l'Europe depuis la fin de la Guerre froide", a estimé le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen.

> L'Ukraine évacue ses militaires de Crimée

De son côté, l'Ukraine continue de prendre ses distances avec la Russie. Kiev a annoncé la préparation d'un plan d'évacuation de ses militaires de la Crimée ainsi que des membres de leurs familles. Par ailleurs, le gouvernement ukrainien par intérim a pris la décision d'introduire les visas pour les Russes et de sortir de la Communauté des Etats indépendants (CEI), qui regroupait jusqu'ici onze ex-républiques soviétiques.

Saber Desfarges