BFMTV

Maelbeek: le conducteur du métro a repris le travail dès le lendemain

Les passagers bloqués dans le métro tentent d'évacuer une rame plongée dans l'obscurité, mardi.

Les passagers bloqués dans le métro tentent d'évacuer une rame plongée dans l'obscurité, mardi. - BFMTV.com

Il conduisait la rame dans laquelle Kalhid El Bakraoui s'est fait exploser, mardi matin, à Maelbeek à Bruxelles. Marqué par ce qu'il a vu, Christian Delhasse a décidé de résister à sa façon, en reprenant son travail dès le lendemain matin.

S'il a repris le travail dès le lendemain de l'attentat, il ne se voit pas comme un héros. Christian Delhasse, employé de la Stib (l'équivalent de notre RATP, ndlr) était aux commandes de la rame dans laquelle Kalhid El Bakraoui s'est fait exploser vers 9h15, mardi matin, à l'heure de pointe, près de la station de Maelbeek, à Bruxelles. Un attentat terroriste qui a fait 20 morts et une centaine de blessés. La RTBF a raconté ce moment fatidique où le conducteur réalise ce qu'il se passe, quand il "stoppe immédiatement son convoi composé de quatre voitures". "Il pense d'abord à un incident technique mais, rapidement, il se rend compte que c'est bien plus grave", continue le média belge. Sous la force de l'explosion, une partie du tunnel du métro s'est effondrée. C'est alors que Christian Delhasse décide de quitter son poste pour porter secours aux nombreux blessés que compte la rame immobilisée et plongée dans la pénombre.

"Une façon de défier les terroristes"

"J'ai fait ce que j'avais à faire. Je n'ai rien eu, aucune blessure. j'ai immédiatement respecté les procédures en vigueur, c'est tout ce que je peux vous dire. Voir des corps au sol, ça marque", détaille Chirstian Delhasse.

Marqué, mais pas abattu, l'homme a repris son travail mercredi matin, à 4h45. Selon un collègue, "c'est une façon de défier les terroristes, de leur montrer qu'ils n'ont pas gagné". Pour lui, son le conducteur a eu "un comportement exemplaire" et "fait preuve d'un sang-froid incomparable". "Il évacué et aidé des voyageurs dès les premières secondes", ajoute-t-il.

Pensant aussi à ses proches, Christian Delhasse les avait aussi rassurés dès mardi après-midi en postant un message sur Facebook: "Pour tout le monde, merci pour vos appels, Papy va bien. Tout (est) OK avec moi".

La régie des transports bruxellois emploie quelque 7.000 personnes dans la capitale belge. Beaucoup d'habitants connaissent quelqu'un qui y travaille.

David Namias