BFMTV
Angleterre

Qu'est-ce que la bactérie streptocoque A, qui a tué six enfants au Royaume-Uni

Des bactérie dans une coupelle (illustration)

Des bactérie dans une coupelle (illustration) - -

Six enfants de moins de dix ans sont morts au Royaume-Uni à la suite d'infections invasives à streptocoques A, des bactéries notamment à l'origine de la scarlatine. Les streptocoques A peuvent causer des infections soit bénignes, soit mortelles, notamment quand elles atteignent le système sanguin.

Les autorités sanitaires britanniques appellent à la vigilance. Six enfants, de moins de dix ans, sont morts au Royaume-Uni à la suite d'infections invasives à streptocoques A, des bactéries notamment à l'origine de la scarlatine, une maladie le plus souvent bénigne et facilement traitable.

Les cas sont cependant en forte augmentation dans ce pays. Le taux pour cette année est de 2,3 cas pour 100.000 enfants âgés de 1 à 4 ans, contre une moyenne de 0,5 de 2017 à 2019, selon l'agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA).

Les morts ont été enregistrées dans les sept jours ayant suivi un diagnostic d'infection invasive à streptocoques du groupe A, cette saison en Angleterre. Une sixième mort a également été enregistrée au Pays-de-Galles.

Des infections majoritaires bénignes

Les streptocoques A peuvent causer des infections soit bénignes, soit mortelles, notamment quand elles atteignent le système sanguin, des maladies comme les angines, l'impétigo (infection cutanée) et la scarlatine.

Comme le rappelle l'Institut Pasteur, les infections à streptocoques A "sont fréquentes", tout comme celles à streptocoques B. Ces deux bactéries ne causent des symptômes "que dans certaines conditions", ou "chez des personnes à risque".

Le streptocoque du groupe A se transmet "exclusivement d'homme à homme", rappelle l'institut, notamment par l'inhalation de gouttelettes de sécrétions de la gorge ou du nez, lorsqu'une personne infectée tousse ou éternue. Les contacts avec des plaies cutanées infectées peuvent également transmettre la bactérie.

Dans la majorité des cas, les streptocoques A causent de nombreuses infections bénignes - angine, impétigo - mais qui parfois peuvent être "invasives" et graves: bactériémies, infections cutanées nécrosantes, infections puerpérales, pleuropneumopathies, méningites qui peuvent être associées à un syndrome de choc toxique streptococcique.

L'hygiène comme prévention principale

Le taux de mortalité reste toutefois très faible: il est estimé à 10% toutes pathologies confondues. Il augmente en cas d'infections graves: le taux de mortalité en cas de choc toxique streptococcique passe à 30% et 20% pour les méningites.

Pour prévenir toute infection, l'hygiène joue un rôle essentiel: il convient de se laver les mains avant les repas, avant de préparer des aliments et après avoir toussé ou éternué. En cas d'infection, le traitement de référence reste les antibiotiques, souligne l'Institut Pasteur.

Aucune preuve de l'existence d'une nouvelle souche n'est pour l'instant connue des scientifiques, selon les médecins interrogés par la presse anglaise. Le manque de contacts, lié à la pandémie de Covid-19, "peut avoir provoqué une baisse de l'immunité à l'échelle de la population qui pourrait augmenter la transmission, en particulier chez les enfants d'âge scolaire", a cependant avancé le microbiologiste Dr Simon Clarke, de l'Université de Reading.

Fanny Rocher