BFMTV

Le prince William commence un nouveau job de pilote d'hélicoptère-ambulance

Non content d'honorer ses obligations royales et familiales, le prince William est aussi un homme actif. Le petit-fils de la reine Elizabeth a pris lundi ses nouvelles fonctions de pilote d'hélicoptère-ambulance.

Le prince William avait choisi de quitter en septembre 2013 le service Search and Rescue Force de la Royal Air Force pour se consacrer à des œuvres caritatives et son premier enfant George né en juillet. Deux ans plus tard, il reprend du service. Le troisième dans l'ordre de succession au trône britannique a pris lundi ses nouvelles fonctions de pilote d'hélicoptère-ambulance au sein de l'organisme caritatif "East Anglian Air Ambulance" (EAAA), dont le siège est à l'aéroport de Cambridge.

Le prince s'est dit "terriblement excité" par ses nouvelles fonctions. Interrogé sur les possibles difficultés à marier son métier avec ses obligations royales, il a dit "jongler en ce moment avec les deux et une famille avec de jeunes enfants. J'aime ça et j'aime les défis mais il est inévitable qu'à un certain moment, ça devienne plus compliqué pour moi de le faire".

Charlotte, "petite joie venue du paradis"

Il a expliqué à la BBC "essayer d'être un type bien, quelqu'un qui tente de faire ce qu'il peut, d'être quelqu'un de respectable".

Qualifiant sa fille Charlotte de "petite joie venue du paradis", il a dit que "dans le même temps, ça donne beaucoup de responsabilités, en particulier quand George est dans les parages, c'est parfois un petit chenapan".

L'intégralité de son salaire reversée

Le prince pourra être appelé à répondre à de multiples urgences, comme secourir des personnes victimes d'une crise cardiaque ou d'un accident de la route.

Il va bénéficier d'horaires aménagés afin de continuer à honorer ses engagements royaux, au moment où sa grand-mère, la reine Elizabeth II, tend à déléguer de plus en plus.

Quant à son salaire de pilote (40.000 livres annuels, selon la presse britannique, soit 55.000 euros), l'intégralité sera reversée à l'EAAA, entièrement financée par des dons.

K. L. avec AFP