BFMTV

Allemagne: une fusillade à Rot am See fait six morts et deux blessés graves

Des policiers sur les lieux de la fusillade qui s'est déroulée ce vendredi à Rot Am See, en Allemagne.

Des policiers sur les lieux de la fusillade qui s'est déroulée ce vendredi à Rot Am See, en Allemagne. - Sebastian Gollnow - DPA - AFP

Le suspect et les victimes appartiennent vraisemblablement à la même famille, selon les premiers éléments de l'enquête.

Une fusillade, dont l'auteur présumé a été interpellé, a fait six morts et deux blessés graves ce vendredi à Rot am See, dans le sud-ouest de l'Allemagne, selon la police locale qui évoque une piste familiale.

Plusieurs personnes ont également été blessées, dont deux grièvement, au cours de cette fusillade qui s'est produite vers 12h45 dans une petite ville proche de Stuttgart. La police locale, qui a confirmé le bilan en milieu d'après-midi après avoir indiqué que ces coups de feu avaient "vraisemblablement" fait plusieurs morts, a déployé sur place un important dispositif.

Une "réunion de famille"

La fusillade se serait produite dans une auberge, située dans l'avenue de la gare, affirme le quotidien Bild. Toute l'avenue a été barrée par des cordons de police.

La police a indiqué, "selon de premières informations", que le suspect, "un Allemand", et les victimes faisaient partie de la même famille. Les victimes, découvertes selon Bild dans l'entrée de l'auberge, participaient à une "réunion de famille", affirme le Spiegel sur son site internet, citant une source policière. Le tireur présumé est un homme né en 1983, selon Bild. Il a agi seul et il n'y a aucun indice de l'éventuelle existence d'un complice, selon l'agence allemande dpa.

La fusillade s'est produite près de la gare de Rot am See, une petite commune de 5200 habitants proche de Stuttgart, dans l'Etat régional du Bade-Wurtemberg. 

Le mobile de la fusillade n'était pas encore clair, la police appelant à éviter toute "spéculation". 

L'Allemagne a connu plusieurs fusillades ces dernières années. Deux personnes avaient notamment été tuées le 9 octobre à Halle par un sympathisant néonazi qui avait tenté d'entrer, sans succès, dans la synagogue le jour de Yom Kippour pour y commettre un massacre. Il avait été interpellé.

Les autorités allemandes sont également sur le qui-vive après plusieurs attaques jihadistes ces dernières années. La plus meurtrière a été commise en décembre 2016, lorsqu'un Tunisien, Anis Amri, a foncé sur un marché de Noël de Berlin au volant d'un camion volé, tuant douze personnes.

Jé. M. avec AFP