BFMTV

Agressions sexuelles le soir du 31: après l'Allemagne, des cas en Finlande et en Suisse

C'est à la suite d'une enquête sur des vols que la police de Zurich a découvert ces agressions sexuelles.

C'est à la suite d'une enquête sur des vols que la police de Zurich a découvert ces agressions sexuelles. - Kamil Porembiński - Flickr

Après la centaine de plaintes déposées à Cologne en Allemagne, la police de Zurich en Suisse annonce, à son tour, que des dizaines de femmes ont été victimes de violences sexuelles le soir de la Saint-Sylvestre. La Finlande indique que des actes similaires ont également eu lieu sur son territoire.

L'affaire dépasse les frontières. La police de Zurich a expliqué ce jeudi que plusieurs femmes avaient déposé plainte ces dernières 24 heures à la suite d'agressions sexuelles dont elles auraient été victimes le soir du 31 décembre. Une annonce qui intervient au lendemain du dépôt d'une centaine de plaintes à Cologne, en Allemagne, pour des faits similaires.

Comme dans la ville allemande, les plaintes déposées concernent des faits de "vols" et d'"agressions sexuelles". La police zurichoise fait état d'environ 25 vols qui se sont déroulés la nuit de la Saint-Sylvestre, alors que 120.000 personnes se pressaient autour du lac pour fêter la nouvelle année. Un appel à témoins a été lancé.

"Un scénario identique"

C'est en enquêtant sur ces délits que les autorités ont découvert que plusieurs victimes avaient également été victimes de violences sexuelles. Une demi-douzaine de femmes ont indiqué avoir été encerclées et soumises à des attouchements par "plusieurs hommes à la peau sombre", qui s'étaient mêlés à la foule.

"C'est un scénario un peu identique" à ce qui s'est passé à Cologne et dans d'autres villes allemandes, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police, Margo Cortesi. Il a cependant souligné que le nombre des victimes, bien qu'inhabituel pour la Suisse, n'était pas comparable avec les dizaines de femmes ayant accusé des migrants de les avoir agressées.

16 suspects identifiés

Dans cette ville située au coeur de l'Allemagne, quelques 120 plaintes ont déjà été recensées. Au soir du réveillon du jour de l'An, plusieurs groupes de 20 à 30 hommes ivres s'en sont pris à des femmes, leur touchant l'entre-jambe ou leur décolleté. Les agresseurs étaient, selon les déclarations des victimes, d'origine arabe ou nord-africaine. D'après la police, 16 suspects ont été identifiés.

Un élément qui a déclenché une large polémique outre-Rhin où la chancelière Angela Merkel a été vivement critiquée pour sa politique d'accueil des migrants. Mercredi, c'est la maire de Cologne qui était raillée après avoir conseillé aux citoyennes de sa ville de ne pas se tenir à une distance inférieure à un bras des inconnus. 

La Finlande concernée

Après l'Allemagne et la Suisse, c'est également au tour de la Finlande de faire part d'un niveau inhabituel d'harcèlement sexuel. Des forces de sécurité en patrouille la nuit du 31 décembre ont constaté de "nombreux faits de harcèlement sexuel" sur une place centrale de la capitale finlandaise, où 20.000 fêtards s'étaient réunis, sans toutefois qu'aucune plainte n'ait été déposée.

Trois cas d'agressions sexuelles ont en revanche été rapportés, dont deux ont donné lieu à des plaintes, dans la plus grande gare d'Helsinki, où s'étaient rassemblés quelque 1.000 demandeurs d'asile, pour la plupart irakiens, selon un communiqué de la police. Les suspects, trois demandeurs d'asile, ont été placés en détention.

La police d'Helsinki, qui assure faire face à un phénomène nouveau, la police a indiqué qu'elle s'était préparée "de manière exceptionnelle" après avoir reçu des informations selon lesquelles "des demandeurs d'asile auraient eu des projets similaires à ceux concernant la gare de Cologne", en Allemagne.

J.C. avec AFP