BFMTV

Espagne: "pas de lien causal" entre la mort d'une femme et son vaccin AstraZeneca

Une infirmière remplit une seringue avec une dose du vaccin du laboratoire AstraZeneca à Vigo en Espagne, le 13 mars 2021

Une infirmière remplit une seringue avec une dose du vaccin du laboratoire AstraZeneca à Vigo en Espagne, le 13 mars 2021 - MIGUEL RIOPA © 2019 AFP

Vendredi, les autorités espagnoles ont souligné que la mort d'une Espagnole qui avait souffert de caillots de sang et avait reçu auparavant une dose d'AstraZeneca n'était pas liée à cette injection.

Les autorités sanitaires espagnoles ont indiqué vendredi que la mort d'une Espagnole qui avait eu des caillots sanguins n'était pas liée au vaccin AstraZeneca qu'elle avait reçu quelque temps avant, au lendemain de l'annonce de la reprise de la vaccination avec ce sérum dans le pays.

"Il n'existe aucune relation cause/effet entre l'administration du vaccin AstraZeneca et le décès de cette femme", a déclaré Jésus Aguirre, le responsable Santé de la région de l'Andalousie lors d'une conférence de presse.

Contacté par l'AFP, les autorités sanitaires andalouses ont confirmé qu'il n'existait pas "de lien causal" entre les deux évènements selon le rapport préliminaire de l'autopsie réalisée sur cette personne. Trois enquêtes avaient été ouvertes après la formation de caillots sanguins chez des personnes qui avaient reçu le vaccin AstraZeneca contre le Covid-19.

Une enseignante de 43 ans

Parmi elles, une professeure de 43 ans, morte d'une hémorragie cérébrale et ne souffrant d'aucune pathologie connue, selon la presse espagnole. "Ce que nous savons, c'est que dans ces trois cas, il y a un lien temporel (avec le vaccin, ndlr) mais il n'a pas été établi qu'il y ait eu un lien de cause à effet", avait expliqué mercredi la ministre de la Santé Carolina Darias.

Jeudi, l'Espagne a annoncé qu'elle reprendrait mercredi son programme de vaccination avec le sérum AstraZeneca, après les conclusions de l'Agence européenne des médicaments (EMA) qui a jugé ce vaccin "sûr et efficace". Elle avait suspendu le 15 mars l'administration du vaccin AstraZeneca, à l'instar de plusieurs autres pays européens, face à des cas suspects de thrombose.

Jusqu'à sa suspension, désormais levée, près d'un million de personnes (975.661) avaient reçu en Espagne ce vaccin. L'Espagne est durement touchée par la pandémie avec plus de 3,2 millions de cas confirmés et plus de 72.900 décès.

R.V. avec AFP