BFMTV

En Arizona, un dépouillement perturbé et une équipe de Fox News évacuée à cause de militants pro-Trump armés

Un bureau de dépouillement situé dans l'aire urbaine de Phoenix, en Arizona, a dû brièvement suspendre son activité, tandis que les journalistes de Fox News étaient évacués, sous la pression de militants pro-Trump. Certains d'entre eux étaient armés selon la presse.

Un bureau de dépouillement des environs de Phoenix dans l'Etat de l'Arizona a dû brièvement suspendre tout comptage mercredi soir (heure locale, jeudi matin en France), le temps pour la police de mettre ses assesseurs à l'abri. Les journalistes de Fox News qui faisaient un reportage sur place ont dû quant à eux quitter les lieux sous escorte.

Ces mesures ont été prises en raison de la présence hostile d'une cinquantaine de sympathisants de Donald Trump, dont certains étaient armés selon la presse. Une illustration supplémentaire de la tension entourant cette élection présidentielle qui traîne en longueur mais semble pencher depuis ces dernières heures en faveur de Joe Biden.

"Honte à Fox News"

"Ce sont surtout des hommes qui sont présents autour de ce bureau de vote", a décrit ce jeudi matin sur BFMTV notre journaliste spécialiste des questions internationales, Patrick Sauce.

"Le port d'arme est totalement autorisé dans l'Arizona. Et des journalistes qui ont pu se faufiler dans cette petite foule de 50-60 personnes ont affirmé qu'ils étaient armés. Et donc pour des raisons de sécurité ce bureau dans ce comté décisif de la banlieue de Phoenix a eu à fermer", a-t-il expliqué.

Sur les images montrant l'évacuation des reporters, on ne distingue pas d'armes.

On entend nettement en revanche les cris "Fake News" être lancés. "Shame on Fox!" ("Honte à Fox News") ont même scandé certains pro-Trump présents sur les lieux.

Cette colère contre la très conservatrice chaîne Fox News s'explique par le fait que celle-ci a déjà attribué à Joe Biden, dans ses projections, l'État traditionnellement républicain de l'Arizona et ses onze grands électeurs.

Sur cet État précis, Fox News prend même de vitesse CNN, qui n'a pas encore tranché le cas de l'Arizona.

"Ça se resserre un peu"

La situation électorale encore très emmêlée de l'Arizona et le contexte national n'arrangent rien, tandis que le camp du président sortant multiplie les recours dans plusieurs États décisifs, évoque des "fraudes", et demande l'arrêt de certains décomptes.

Promis à Joe Biden dès la nuit de mardi à mercredi, l'Arizona balance encore. Selon CNN, après le dépouillement de 84% des bulletins, Joe Biden y accumule actuellement 50,7% des suffrages exprimés contre 47,9% dévolus à ce stade au président sortant.

L'écart entre les deux candidats s'est dernièrement réduit dans cet État. "Ça se resserre un peu dans l'Arizona. Les marges sont incroyablement étroites dans certains Etats-clés", a ainsi expliqué le correspondant de BFMTV aux Etats-Unis, Jean-Bernard Cadier.

Robin Verner
Robin Verner Journaliste BFMTV