BFMTV

Corée du Nord: Kim Jong-un fait exécuter son oncle

-

- - -

Accusé de traîtrise, Jang Song-Thaek, qui avait été mis récemment à l'écart de son poste à haute responsabilité, a été exécuté jeudi par un tribunal militaire spécial.

Très influent jusqu'à son récent limogeage, Jang Song-Thaek, l'oncle du numéro un nord-coréen Kim Jong-un a été exécuté jeudi peu après avoir été condamné à mort par un tribunal militaire spécial, a annoncé vendredi l'agence officielle de presse KCNA, qui le qualifie de "traître".

"L'accusé est un traître à la nation qui a perpétré des actes factieux contre le parti et contre-révolutionnaires afin de renverser la direction de notre parti et de l'Etat et du système socialiste", a rapporté KCNA.

Accusé de trahison

Le régime accuse notamment Jang Song-Thaek d'avoir trahi Kim Jong-Un et le père de ce dernier, Kim Jong-Il, qui avait dirigé le pays de 1994 jusqu'à sa mort en 2011. Le jeune Kim Jong-Un, âgé d'une trentaine d'années, lui avait pourtant accordé "toute sa confiance", a déploré KCNA.

La mise à l'écart de ce dignitaire, ainsi que l'exécution de deux de ses proches conseillers, avaient été annoncées la semaine dernière par le renseignement sud-coréen, puis confirmées lundi par la Corée du Nord.

La télévision d'Etat avait montré des photos de lui extirpé de force de son siège à une réunion par deux officiers, une humiliation publique extrêmement rare pour les hauts responsables de ce pays.

Tentative de coup d'Etat

Pendant son procès, Jang a reconnu qu'il avait tenté de fomenter un coup d'Etat en mobilisant ses complices à l'armée, selon KCNA.
"J'ai essayé d'attiser les plaintes du peuple et de l'armée contre l'échec du régime actuel à gérer la situation économique et les moyens de subsistance de la population, aussi affreux soient-ils", selon les propos de Jang rapportés par l'agence nord-coréenne.

"Il a révélé sa véritable image de traitre de tous les temps, en déclarant que le coup d'Etat visait le Leader suprême" Kim Jong-Un, selon KCNA. Le tribunal l'a condamné à mort "au nom de la révolution et du peuple" et "la sentence a tout de suite été exécutée".

Epoux de la soeur de Kim Jong-Il, Jang Song-Thaek était vice-président de la Commission de défense nationale, considérée comme l'organe de décision le plus puissant du pays.

La rédaction