BFMTV

Comprendre le synode sur la famille en 10 mots-clés

Le pape François, dimanche, à l’issue de la messe de clôture du synode sur la famille au Vatican.

Le pape François, dimanche, à l’issue de la messe de clôture du synode sur la famille au Vatican. - AFP

Le synode sur la famille a remis samedi soir au pape François un rapport final consensuel, qui ne propose pas de percées majeures sur les sujets sensibles. Mais concrètement, qu'en est-il? Tour d'horizon, sur dix sujets majeurs.

Le synode sur la famille a voté samedi son rapport final, après trois semaines d’âpres débats, aux résultats jugés déjà décevants, faute de percées sur les sujets les plus sensibles. Les 270 évêques ont approuvé à la majorité qualifiée des deux-tiers chacun des articles d'un rapport consensuel, qui a été remis au pape François et qui appelle à une meilleure intégration dans l'Eglise des divorcés remariés. Ce qu’il faut retenir du synode entamé le 4 octobre en quelques phrases significatives.

Concret

"Le couple et la vie dans le mariage ne sont pas des réalités abstraites, elles restent imparfaites et vulnérables. C'est pourquoi il faut toujours la volonté de se convertir, de pardonner et de recommencer".

Homosexuels

"Aux familles qui vivent l'expérience d'avoir en leur sein des personnes homosexuelles, l'Eglise répète que chaque personne, indépendamment de sa tendance sexuelle, doit être respectée dans la dignité et accueillie avec respect, avec le souci d'éviter toute marque d'injuste discrimination".

Mariage gay

"Il n'y a aucun fondement pour établir des analogies, mêmes lointaines, entre les unions homosexuelles et le dessein de Dieu sur le mariage". 

Liberté sexuelle

"Dans le monde actuel, ne manquent pas les tendances culturelles qui visent à imposer une sexualité sans limites dont il s'agit d'explorer tous les versants, même les plus complexes. La grande diffusion de la pornographie et de la commercialisation du corps, favorisées aussi par un mauvais usage d'internet, doivent être dénoncées avec fermeté". 

  • Inquiétude

"Dans nos responsabilités de pasteurs, nous nous préoccupons de la vie des familles. Nous voulons être à l'écoute de leurs réalités de vie et de leurs défis dans leurs préoccupations, en leur donnant le courage et l'espérance qui viennent de la miséricorde de Dieu".

Unions libres

"Les multiples situations des couples vivant hors mariage doivent être abordées "de manière constructive, en essayant de les transformer en chemin de conversion vers la plénitude du mariage".

Divorcés remariés

"Les baptisés qui ont divorcé et se sont remariés doivent être davantage intégrés aux communautés chrétiennes de toutes les manières possibles (...). On ne peut nier, que, dans certaines circonstances (liées à la crise d'un couple), la responsabilité d'une action peut être atténuée ou annulée"

  • Divorcés non remariés

"Le témoignage de ceux et celles qui, même dans des conditions difficiles, ne concluent pas une nouvelle union, restant fidèles au lien sacramentel, méritent l'appréciation et le soutien de l'Eglise".

Contraception

"La chute démographique, due à une mentalité antinataliste et promue par des politiques mondiales de santé reproductive, menace le lien entre les générations. Il en résulte un appauvrissement économique et une perte d'espérance généralisée".

  • Grands-parents

"Un des devoirs (...) les plus urgents de la famille chrétienne est de prendre soin du lien entre les générations (...). Dans les sociétés industrialisées, où leur nombre tend à augmenter alors que la natalité baisse, elles risquent d'être perçues comme un poids".

C. P. avec AFP