BFMTV

Beyrouth: qu'est-ce que le nitrate d'ammonium, pointé du doigt dans l'origine des explosions?

Substance chimique utilisée dans l'agriculture, elle a également été à l'origine de plusieurs tragédies dont celle d'AZF à Toulouse.

Une substance chimique pointée du doigt. Mardi soir, quelques heures après les deux violentes explosions qui ont violemment touché Beyrouth, le Premier ministre du Liban Hassan Diab a indiqué que ces déflagrations, qui selon un bilan provisoire ont fait au moins 100 morts et 4000 blessés, seraient dues aux 2750 tonnes de nitrate d'ammonium stockées à proximité du port.

· Une substance qui doit être stockée rigoureusement

Sel blanc et inodore utilisé comme base de nombreux engrais azotés sous forme de granulés appelés ammonitrates, ces derniers sont utilisés par les agriculteurs qui achètent cette substance en gros sacs ou en vrac. Ce ne sont toutefois pas des produits combustibles: ce sont des comburants, c'est-à-dire qu'ils permettent la combustion d'une autre substance déjà en feu.

"C'est très difficile de le brûler", dit à l'AFP Jimmie Oxley, professeure de chimie à l'université du Rhode Island, qui a elle même travaillé sur la combustion du nitrate d'ammonium. "Ce n'est pas facile de le faire détoner."

La détonation n'est possible qu'avec une contamination par une substance incompatible ou une source intense de chaleur. Et le stockage doit donc suivre des règles pour isoler le nitrate d'ammonium de liquides inflammables (essence, huiles...), de liquides corrosifs, de solides inflammables ou encore de substances qui dégagent une chaleur importante, parmi d'autres interdits, selon une fiche technique du ministère français de l'Agriculture.

· Déjà responsable de tragédies

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que cette substance chimique est responsable de tragédies, accidentelles et criminelles. L'un des tout premiers accidents fit 561 morts en 1921 à Oppau en Allemagne, dans une usine BASF. En 1947, Brest fut secouée par l'explosion du cargo norvégien Ocean Liberty qui transportait la substance.

En France aussi, empilées en vrac dans un hangar de l'usine chimique AZF, dans la banlieue sud de Toulouse, quelque 300 tonnes de nitrates d'ammonium ont subitement explosé et fait souffler un vent de mort et de désolation sur la quatrième ville de France le 21 septembre 2001: 31 personnes sont mortes, et la déflagration fut entendue 80 km à la ronde.

Outre-Atlantique, une terrible explosion à l'usine d'engrais West Fertilizer, à West au Texas, fit 15 morts en 2013. Un stock de nitrates d'ammonium a explosé à cause d'un incendie d'origine criminelle. L'absence de normes de stockage avait été mise en cause par les enquêteurs.

Le nitrate d'ammonium peut aussi être utilisé dans des engins explosifs. Le 19 avril 1995, Timothy McVeigh avait fait exploser une bombe fabriquée à partir de deux tonnes de l'engrais devant un bâtiment fédéral à Oklahoma City, tuant 168 personnes.

· Un produit indispensable en agriculture

Mais la professeure Oxley nuance en rappelant que le nitrate d'ammonium est devenu indispensable à l'agriculture et à la construction.

"Nous n'aurions pas ce monde moderne sans explosifs, et nous ne pourrions pas nourrir la population actuelle sans les engrais au nitrate d'ammonium", dit-elle. "Nous en avons besoin, mais il faut faire vraiment attention à ce qu'on fait avec."

Au Liban, l'enquête n'en est qu'à ses balbutiements mais le Premier ministre a été clair, les responsables devront répondre de leurs manquements.

"Il est inadmissible qu'une cargaison de nitrate d'ammonium, estimée à 2750 tonnes, soit présente depuis six ans dans un entrepôt, sans mesures de précaution. C'est inacceptable et nous ne pouvons pas nous taire", a-t-il déclaré devant le Conseil supérieur de défense, selon des propos rapportés par un porte-parole en conférence de presse.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier avec AFP Journaliste BFMTV