BFMTV

Belgique: jusqu'à 18 ans de prison requis contre les membres de la cellule jihadiste de Verviers

Un des accusés se tient le visage lors de l'introduction du procès de la cellule de Verviers, le 15 avril 2016, au tribunal correctionnel de Bruxelles.

Un des accusés se tient le visage lors de l'introduction du procès de la cellule de Verviers, le 15 avril 2016, au tribunal correctionnel de Bruxelles. - NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP

Le procureur fédéral belge a réclamé ce jeudi des peines de 10 à 18 ans de prison contre les quatre principaux membres de la cellule jihadiste démantelée en janvier 2015 à Verviers, dans l'est de la Belgique, estimant qu'elle constituait le "brouillon" des attentats de Paris.

En plus d’avoir réclamé des peines allant de 10 à 18 ans de prison contre les principaux membres de la cellule jihadiste de Verviers (considérée comme l’ébauche des attentats de Paris), le procureur fédéral belge Bernard Michel a également demandé, lors de son réquisitoire devant le tribunal correctionnel de Bruxelles, que soient requalifiés en "tentative d'assassinats terroristes" les faits pour lesquels sont poursuivis au total 16 prévenus, qui étaient selon lui commandés par le Belgo-Marocain Abdelhamid Abaaoud, coordinateur présumé des attaques de Paris.

Des membres de cette cellule viennent de Molenbeek

La qualification initiale des faits, outre la constitution d'une "organisation terroriste", était une "tentative d'attentat terroriste", qui visait à l'origine plutôt une attaque contre un bâtiment, tel un commissariat de police. "Mais on a vu à Paris et à Bruxelles à quoi sert le TATP", l'explosif préféré de l'organisation Daesh, utilisé lors des attentats du 13 novembre à Paris (130 morts) et du 22 mars à Bruxelles (32 tués), a expliqué le procureur. Parmi les 16 prévenus, dont 9 sont jugés par contumace, quatre sont considérés par l'accusation comme les "dirigeants" de cette cellule, dont plusieurs membres étaient originaires de la commune bruxelloise de Molenbeek.

A.M avec AFP