BFMTV

Bataille de Mossoul: 150.000 déplacés

Des habitants de Mossoul ouest fuient les combats entre les forces irakiennes et les jihadistes de l'EI, le 15 mars 2017

Des habitants de Mossoul ouest fuient les combats entre les forces irakiennes et les jihadistes de l'EI, le 15 mars 2017 - AHMAD AL-RUBAYE, AFP

Environ 150.000 personnes ont fui Mossoul-Ouest, après le début de l'opération de l'armée irakienne pour la reprise de la ville à Daesh.

Plus de 150.000 personnes ont fui Mossoul-Ouest et ses environs en raison de l'opération des forces irakiennes pour reprendre à Daesh la grande métropole du nord, ont annoncé jeudi les autorités irakiennes.

Au total, 152.857 personnes ont quitté leur domicile, a indiqué le ministère des Migrations et Déplacés.

La majorité d'entre elles ,plus de 98.000, ont trouvé refuge dans des camps établis dans les environs de Mossoul, où elles reçoivent soins, vivres, couvertures et matelas en mousse, a précisé le ministère, ajoutant que quelque 54.000 personnes avaient rejoint des secteurs repris à Daesh.

Mercredi, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) avait recensé de son côté près de 100.000 déplacés à Mossoul-Ouest, un chiffre n'incluant pas l'ensemble des personnes se trouvant hors des camps.

Bastion de Daesh en Irak

Avant la prise de Mossoul par le groupe djihadiste en juin 2014, la population de la ville était estimée à deux millions d'habitants.

Les autorités irakiennes, appuyées par la coalition internationale antidjihadistes sous commandement américain, ont lancé une vaste offensive le 17 octobre pour reprendre la deuxième ville du pays aux djihadistes. Après en avoir conquis fin janvier les quartiers orientaux, elles ont lancé le 19 février une offensive pour reprendre Mossoul-Ouest.

La chute de Mossoul, dernier grand bastion de Daesh en Irak, constituerait un revers majeur pour l'organisation ultra-radicale sunnite qui y avait établi son "califat" en juin 2014.

G.D. avec AFP