BFMTV
International

Barack Obama passe officiellement le flambeau à Hillary Cliton

Au troisième jour de la convention démocrate, Barack Obama a officiellement amorcé la fin de sa présidence. En passant le flambeau a Hillary Clinton, le président des Etats-Unis a livré un vibrant discours sur les valeurs de son pays.

Barack Obama a passé mercredi le flambeau de sa présidence à son ancienne chef de la diplomatie, Hillary Clinton, dénonçant dans un discours à Philadelphie l'impréparation et le verbe anxiogène du républicain Donald Trump.

"Yes we can"

"Vous ne pouvez pas vous permettre de rester chez vous au prétexte que vous n'êtes pas d'accord à 100% avec elle", a déclaré Barack Obama dans un discours de trois quarts d'heure au troisième soir de la convention d'investiture démocrate. "L'Amérique, ce n'est pas: il pourra. C'est: oui, nous le pouvons, et nous conduirons Hillary à la victoire cet automne car c'est ce que ce moment exige!"

Dans une ovation assourdissante, Hillary Clinton est entrée sur scène à la fin de l'intervention de Barack Obama, les deux alliés tombant dans les bras l'un de l'autre et multipliant les gestes de complicité, savourant l'acclamation des délégués démocrates. Le président américain est longuement revenu dans son discours sur le bilan des huit années passées au pouvoir, affirmant que la seule personne capable de reprendre le flambeau s'appelait Hillary Clinton, insistant sur son expérience et sa ténacité.

"Respectée dans le monde entier"

"Je peux dire en toute confiance que jamais un homme ou une femme n'a été aussi qualifié qu'Hillary Clinton pour la présidence des Etats-Unis d'Amérique", a déclaré Barack Obama.

"Je sais qu'Hillary n'arrêtera pas tant que l'EI (groupe Etat islamique) ne sera pas détruit. Elle ira jusqu'au bout de la mission, et elle le fera sans recourir à la torture et sans interdire à des religions entières d'entrer sur notre territoire. Elle est prête pour le poste de commandante en chef", a-t-il aussi ajouté, saluant le fait qu'Hillary Clinton était "respectée dans le monde entier".

la rédaction avec AFP