BFMTV

Attentat de l'Ira-Véritable en Irlande du Nord

L'Ira-Véritable a revendiqué lundi un attentat à la bombe commis dans la nuit à Holywood, aux abords d'une caserne de l'armée britannique en Irlande du Nord, quelques minutes après le transfert des pouvoirs de police et de justice de Londres à Belfast. Un

L'Ira-Véritable a revendiqué lundi un attentat à la bombe commis dans la nuit à Holywood, aux abords d'une caserne de l'armée britannique en Irlande du Nord, quelques minutes après le transfert des pouvoirs de police et de justice de Londres à Belfast. Un - -

LONDRES - L'Ira-Véritable a revendiqué lundi un attentat à la bombe commis dans la nuit aux abords d'une caserne de l'armée britannique en Irlande...

LONDRES (Reuters) - L'Ira-Véritable a revendiqué lundi un attentat à la bombe commis dans la nuit aux abords d'une caserne de l'armée britannique en Irlande du Nord, quelques minutes après le transfert des pouvoirs de police et de justice de Londres à Belfast.

Le groupe républicain avait tué deux soldats britanniques l'an dernier, l'incident le plus grave survenu en plus de dix ans dans la province britannique. Il a revendiqué cette nouvelle attaque par un coup de téléphone aux médias.

La police a indiqué qu'un homme âgé avait été blessé dans l'explosion qui s'est produite à Holywood, dans le comté de Down, à l'arrière de la caserne, où se trouve le siège local du MI5, les services de renseignement intérieurs britanniques.

La bombe avait été déposée dans un taxi. "Le chauffeur du taxi est sorti du véhicule et s'est mis à crier: 'C'est une bombe. Une bombe!', et nous en étions à évacuer le secteur lorsqu'elle a explosé", a expliqué un représentant de la police.

La déflagration s'est produite à 00h24 locales (23h24 GMT dimanche), quelques minutes après la prise en main par le gouvernement nord-irlandais des affaires de police et de justice, étape décisive du processus de paix.

L'assemblée provinciale a ensuite voté dans la journée la nomination d'un ministre de la Justice. Il s'agit du favori pour le poste, David Ford, dirigeant du Parti de l'Alliance, une formation non communautaire.

Ce dernier a estimé que la réussite du transfert permettrait de réduire le soutien aux activités des groupes dissidents.

La police jugeait sérieux ces derniers temps le risque d'attentats et estimait que les forces de sécurité en seraient la cible prioritaire.

"Le transfert démocratique (des pouvoirs judiciaires) contraste durement avec les activités de quelques criminels qui n'acceptent pas le souhait d'une majorité des habitants d'Irlande du Nord. Ils n'ont aucun soutien", déclare Shaun Woodward, secrétaire britannique chargé de la province, dans un communiqué.

Le transfert des pouvoirs de police et de justice marque l'avancée la plus significative en Irlande du Nord depuis les accords de paix du Vendredi saint, en avril 1998, première étape vers la paix après des décennies de violences entre catholiques et protestants qui ont fait 3.600 morts.

La représentation locale du MI5 restera en revanche sous contrôle britannique.

Ian Graham; Eric Faye, Jean-Philippe Lefief et Jean-Stéphane Brosse pour le service français