BFMTV

MH370: le débris d'avion retrouvé à La Réunion appartient à un Boeing 777

La gendarmerie a décidé d'envoyer des vedettes dans le secteur et le BEA se rend sur place suite à la découverte d'un débris qui relance les recherches du vol MH370, et qui s'avère être le seul Boeing 777 disparu dans le secteur. Une équipe malaisienne a aussi été envoyée sur place.

Les débris d'avion retrouvés à La Réunion, peut-être ceux du vol MH370 de la Malaysia Airlines, un Boeing 777 disparu depuis le 8 mars, appartiennent bien à un appareil de ce type ont confirmé des techniciens à BFMTV. Reste à déterminer s'il s'agit du MH370 alors que les autorités françaises assurent qu'aucune authentification n'a encore été réalisée. En conséquence, la gendarmerie a décidé d'envoyer des vedettes dans le secteur et le BEA (Bureau d'enquêtes et d'analyses pour la sécurité de l'aviation civile) se rend sur place.

Le morceau d'aile va être rapatrié en métropole ce vendredi, d'après nos informations. Il sera expertisé dans un laboratoire spécialisé de Toulouse. La pièce va être conditionnée et emballée pour son transport.

Le débris, long de deux mètres et ressemblant à un morceau d'aile, a été retrouvé à Saint-André de La Réunion par les employés d'une association chargée du nettoyage du rivage. "Il était rempli de coquillages, on dirait qu'il est resté longtemps dans l'eau", ont précisé des témoins.

"Aucune hypothèse n'est exclue"

Le débris d'avion vient "très probablement" d'un Boeing 777, a de son côté déclaré le Premier ministre malaisien. "Aucune hypothèse n'est exclue", commente pour sa part la préfecture de La Réunion. La compagnie aérienne Malaysia Airlines a également estimé qu'il serait "prématuré de spéculer sur l'origine" du débris, avant d'en avoir la confirmation.

"Hier nous avions encore des doutes avec deux autres avions (Un Airbus et un bimoteur, ndlr) mais comme il s'agit d'un morceau de Boeing 777, il y a de grandes chances que ce soit cet avion, le MH370, estime l'ancien pilote Jean Serrat sur BFMTV. Il sera facile de vérifier avec son numéro de référence, puisque chaque pièce de l'appareil étant recensée".

"Un développement très important", pour l'Australie

"C'est manifestement un développement très important, et si ce débris provient en effet du MH370, cela permettra aux familles de faire leur deuil", a déclaré le ministre australien des Transports et des Infrastructures, Warren Truss.

"La Réunion est très loin de la région où se sont déroulées les recherches (au large de l'Australie, NDLR) mais est cohérente avec ce que nous savons sur les courants et les informations données par les satellites", a-t-il ajouté.

Néanmoins, le fait que "l'on retrouve des débris à la Réunion ne signifie pas que le MH370 ait été si loin", souligne Xavier Tytelman. Et d'ajouter: En s'abîmant au large de l'Australie, ses débris ont simplement pu être balayés par le courant, et s'échouer à cet endroit au bout d'un an..." 

La Malaisie a conclu à un accident

Les spéculations demeurent principalement concentrées autour d'une défaillance mécanique ou structurelle, ou un acte terroriste, mais rien n'est jusqu'alors venu étayer l'un ou l'autre scénario. Le 29 janvier, la Malaisie a officiellement déclaré que cette disparition était un accident et que les passagers et membres d'équipage de l'appareil étaient présumés morts, provoquant la colère des familles.

L'explication la plus crédible à cette mystérieuse disparition, selon les responsables chargés de l'enquête, est qu'une brusque chute du niveau de l'oxygène au sein de l'appareil a rendu l'équipage et les passagers inconscients. L'avion aurait alors continué de voler en pilote automatique, jusqu'à sa chute en mer, faute de carburant.

S.A. et Jé. M. avec AFP