BFMTV
Inde

Inde: au moins 25 morts et 40 disparus après un glissement de terrain

Les forces de sécurité indiennes déblaient un terrain dans le district de Noney le 1er juillet 2022, après un glissement de terrain qui a eu lieu la veille.

Les forces de sécurité indiennes déblaient un terrain dans le district de Noney le 1er juillet 2022, après un glissement de terrain qui a eu lieu la veille. - INDIAN ARMY / AFP

De nombreux militaires réservistes se trouvent parmi les victimes, alors qu'ils travaillaient sur un chantier ferroviaire. Sous l'effet du réchauffement climatique, l'Inde est de plus en plus soumise à des phénomènes extrêmes.

Vingt-cinq personnes ont été tuées par un glissement de terrain survenu jeudi dans le nord-est de l'Inde et près de quarante sont toujours portées disparues, selon un nouveau bilan du gouvernement local et de l'armée, publié samedi.

Au surlendemain de la catastrophe, les secouristes et les forces de sécurité poursuivaient la recherche d'éventuels survivants sur le site de la catastrophe, un camp de construction ferroviaire enseveli sous la boue et les rochers, dans l'État de Manipur.

Mais leurs efforts étaient entravés par de mauvaises conditions météorologiques, notamment des pluies. La situation "reste grave", a estimé le chef du gouvernement de l'État de Manipur, Nongthombam Biren Singh, qui a communiqué le nouveau bilan de 25 morts.

De nombreux militaires parmi les victimes

La plupart des victimes décédées, dont les corps ont été sortis des décombres, étaient des militaires réservistes qui travaillaient sur le chantier ferroviaire. Dix-huit personnes ont par ailleurs été retrouvées vivantes par les secours, selon un communiqué de l'armée. Mais 12 réservistes et 26 civils sont toujours portés disparus.

Le nord-est de l'Inde, une région isolée, a été frappé ces dernières semaines par de fortes précipitations qui ont causé des glissements de terrain et des inondations. Au début de l'année, au moins dix personnes ont péri dans de telles catastrophes naturelles à la suite de pluies d'une violence inhabituelle dans plusieurs parties de l'Inde.

Selon les experts, le changement climatique augmente le nombre des phénomènes météorologiques extrêmes dans le monde, y compris en Inde. Par ailleurs, dans ce pays, les barrages, la déforestation et les projets de développement contribuent aussi aux catastrophes dont le bilan humain s'aggrave.

J.F. avec AFP