BFMTV

Coronavirus: des milliers de membres d'une église en quarantaine en Corée du Sud

Des agents gouvernementaux en combinaison de protection contrôlent l'accès à l'église Sarang Jeil, le 17 août 2020 à Séoul, en Corée du Sud

Des agents gouvernementaux en combinaison de protection contrôlent l'accès à l'église Sarang Jeil, le 17 août 2020 à Séoul, en Corée du Sud - Jung Yeon-je © 2019 AFP

Un grand foyer d'infections a été détecté au sein de l'Église Sarang Jeil à Séoul, dirigée par un pasteur conservateur controversé.

La Corée du Sud réagit après l'apparition de foyers de contaminations au Covid-19 liés à des communautés religieuses, faisant craindre une deuxième vague de l'épidémie. Des milliers de membres d'une église protestante de Séoul ont été placés en quarantaine, ont annoncé ce lundi les autorités locales.

La capitale et la province de Gyeonggi qui l'entoure, soit près de la moitié de la population sud-coréenne, ont également durci les restrictions et interdit les rassemblements religieux.

Une résurgence du virus?

Jusqu'à présent, la Corée du Sud a réussi à maîtriser l'épidémie de coronavirus au travers d'une stratégie très poussée de tests et de traçage des contacts des personnes infectées, sans même imposer de confinement obligatoire.

Mais le pays a fait état ce lundi de 197 nouveaux cas de contamination au Covid-19, portant le bilan national depuis le début de l'épidémie en février à 15.515 personnes porteuses du virus.

Il s'agit du quatrième jour consécutif où le nombre de contaminations à dépassé la centaine, après plusieurs semaines où les chiffres fluctuaient entre une trentaine et une quarantaine.

315 cas liés à une église

Le plus grand foyer d'infections se situe au sein de l'Église Sarang Jeil à Séoul, dirigée par un pasteur conservateur controversé qui est également une figure de proue des manifestations contre le président sud-coréen Moon Jae-in.

Un total de 315 cas liés à cette église ont été enregistrés jusqu'à présent, ont affirmé ce lundi les autorités, et environ 3400 membres de cette congrégation ont été placés en quarantaine. Environ un fidèle sur six a été testé positif au coronavirus, a indiqué le vice-ministre de la Santé Kim Gang-lip.

Une liste des membres fournies par l'église s'est révélée "inexacte", a-t-il affirmé, rendant le dépistage et le placement à l'isolement "très difficile".

Des dirigeants accusés d'entrave

L'Église de Shincheonji de Jésus, liée à quelque 5000 cas, avait été au centre de l'irruption en février de l'épidémie de coronavirus dans le pays. Son leader, Lee Man-hee, âgé de 88 ans, est soupçonné d'avoir entravé la politique gouvernementale de lutte contre le virus.

Le dirigeant de l'Église Sarang Jeil, Jun Kwang-hun, était ce week-end l'un des orateurs qui se sont adressés à des milliers de manifestants rassemblés contre le gouvernement de centre-gauche, en dépit des appels à éviter les grands rassemblements pour cause de coronavirus.

Le ministère de la Santé et les autorités de Séoul ont déposé deux plaintes séparées à l'encontre de Jun Kwang-hun, l'accusant d'entraver délibérément les efforts pour lutter contre l'épidémie.

M.D. avec AFP