BFMTV

Trump interdit le financement d'ONG internationales soutenant l'avortement

Donald Trump réaffirme sa position anti avortement

Donald Trump réaffirme sa position anti avortement - -

Par décret, le nouveau président américain a interdit le financement d'ONG internationales soutenant l'avortement. Le président américain réaffirme ainsi sa position anti-IVG.

Avec son tout premier décret signé vendredi, Donald Trump assénait un premier coup aux droits des femmes. Ce lundi, le président des Etats-Unis a réitéré en interdisant le financement d'ONG étrangères soutenant l'avortement

Des restrictions déjà mises en place sous W. Bush

Cette mesure est prise au lendemain de l'anniversaire de "Roe V. Wade", l'arrêt emblématique de la Cour suprême qui a légalisé l'avortement en 1973 aux Etats-Unis. Concrètement ce décret prévoit que les fonds fédéraux d'aide internationale ne peuvent être alloués à des ONG étrangères qui pratiquent l'avortement ou militent pour le rendre légal. 

Ces restrictions sont successivement annulées et remises en place par les présidents, qu'ils soient démocrates ou républicains. Elles avaient été supprimées par Bill Clinton et Barack Obama, alors qu'elles avaient été réactivées par George W. Bush. 

Un mauvais signal pour les femmes

"Les femmes les plus vulnérables dans le monde vont souffrir de cette politique, qui sape des années d'efforts en faveur de la santé des femmes", a réagi Cecile Richards, la présidente de Planned Parenthood, le plus grand réseau de planning familial des Etats-Unis.

"Cela va provoquer des fermetures de cliniques dans le monde entier, avec pour corollaire une augmentation des grossesses non désirées et des avortements dangereux", a-t-elle averti en appelant au "combat".

Les opposants à l'avortement eux sont galvanisés avec l'arrivée de Donald Trump à la Maison blanche. Depuis son élection le 8 novembre dernier, ils ont déjà adopté des mesures anti-IVG dans certains Etats. Dans l'Ohio par exemple, l'avortement est désormais interdit dès la vingtième semaine de grossesse, aucune exception n'est possible en cas de viol. 

Vendredi, Donald Trump a signé un décret libérant les acteurs du système de santé des obligations de l'Obamacare. Mais la réforme de santé est censée garantir aux femmes disposant d'une assurance, une contraception gratuite parmi 18 méthodes. Samedi, deux millions de personnes ont participé à la Marche des femmes à travers les Etats-Unis. 

M.L. avec AFP