BFMTV

Nouveau dérapage de Trump qui insulte une journaliste "au faible QI"

Donald Trump s'en est pris violemment sur Twitter ce jeudi à une journaliste qui l'avait critiqué. "Folle", "au faible QI", qui "saigne abondamment à cause d'un lifting au visage"... Le président américain n'a comme à son habitude pas mâché ses mots.

Quand s'arrêtera-t-il? Après avoir tenu des propos sexistes à l'égard d'une journaliste mardi, Donald Trump a récidivé ce jeudi, en insultant cette fois ci une journaliste qui venait de le critiquer. Le président américain s'est lâché sur son réseau social favori, Twitter. 

"La folle Mika au faible QI"

"J'ai entendu dire que Morning Joe, une émission qui fait peu d'audience, parle mal de moi (je ne la regarde plus)", a-t-il lancé dans un premier tweet.

Avant d'enchaîner sur un second tweet cinglant:

"Alors comment se fait-il que la folle Mika au faible QI, avec Joe le psychopathe soient venus à Mar-a-Lago (résidence de Trump en Floride, NDLR) trois nuits d'affilée autour du Nouvel An, et aient insisté pour me rejoindre. Elle saignait abondamment à cause d'un lifting au visage. J'ai dit non!".

Insultée pour avoir critiqué Trump en direct

La victime du jour, Mika Brzezinski, présente une émission quotidienne sur la chaîne MSNBC en compagnie de son partenaire Joe Scarborough, ancien élu républicain. Elle venait jeudi matin de critiquer en direct le président, en comparant la gestion de son administration à celle d'une entreprise.

"Si quelqu'un venait à NBC (NBC Universal est la maison mère de MSNBC) et prenait le pouvoir, et commençait à tweeter furieusement à propos de l'apparence des gens, à harceler les gens, (...) à mentir tous les jours, à saper ses dirigeants, (...) cette personne serait limogée", avait déclaré la présentatrice. "Ce n'est pas un comportement normal. En fait, on s'inquiéterait que cette personne qui dirige l'entreprise ait perdu la raison", avait-elle ajouté.

Réactions en cascade sur les réseaux sociaux

La chaîne pour laquelle travaille Mika Brzezinski n'a pas tardé à réagir aux attaques de Trump sur Twitter. 

"C'est un triste jour pour l'Amérique quand le président passe son temps à harceler, à mentir et à déverser de mesquines attaques personnelles au lieu de faire son travail" a tweeté MSNBC.

Le porte-parole du groupe NBCUniversal News, Mark Kornblau, s'est lui aussi exprimé sur le réseau social. "Je n’aurais jamais imaginé qu’un jour je me dirais 'C’est en deçà de ma dignité de répondre au président des Etats-Unis'", a-t-il posté.

Mika Brzezinski elle-même a tenu à réagir. Elle a mis en ligne une photo d'une boîte de céréales, sur laquelle est écrit "fait pour les petites mains". Une référence au slogan de campagne des opposants à Trump, qui avaient détourné les propos du candidat.

Ce n'est pas la première fois que Donald Trump donne un tour personnel à ses attaques contre la presse. A l'issue du premier débat télévisé de la campagne des primaires républicaines, début août 2015, l'homme d'affaires avait suggéré que la journaliste Megyn Kelly l'avait injustement traité durant l'émission car elle avait ses règles.

Céline Penicaud avec AFP