BFMTV

Mort de Jeffrey Epstein: selon une autopsie, le financier a eu des os du cou brisés

D'après le Washington Post, l'un des os brisés est caractéristique de ce que l'on trouve chez les victimes d'homicide par strangulation. Un élément qui amplifie le mystère autour du décès de Jeffrey Epstein dans sa cellule.

Le mystère autour de la mort de Jeffrey Epstein n'en finit pas de s'amplifier. Selon des informations du Washington Post, une autopsie a révélé que le financier multimillionnaire, retrouvé pendu dans sa cellule à New York, aurait eu plusieurs os du cou brisés au moment de sa mort. 

Parmi ceux-ci, il y a notamment l'os hyoïde, situé près de la pomme d'Adam. Il peut rompre à cause d'une pendaison, mais sa rupture est plus courante dans les cas d'homicide par étranglement, d'après certains experts. De quoi donner de l'eau au moulin de ceux soupçonnant Jeffrey Epstein d'avoir été "éliminé".

Surveillance pénitentiaire défaillante

Le sulfureux homme d'affaires, arrêté pour avoir organisé un vaste réseau constitué de dizaines de jeunes filles mineures, est mort malgré la surveillance pénitentiaire dont il était censé faire l'objet. 

L'autopsie s'ajoute par conséquent aux rapports mettant en cause cette surveillance. Mardi, le ministère américain de la Justice a annoncé que le directeur de la prison fédérale de Manhattan, où l'homme d'affaires était incarcéré, a été muté à titre temporaire. Deux employés pénitentiaires ont par ailleurs été suspendus le temps de l'enquête.

Des éléments supplémentaires attendus

Il a notamment été reproché aux agents chargés de surveiller Jeffrey Epstein d'avoir délaissé sa cellule pendant "plusieurs" heures avant son décès. Le Washington Post affirme que la cheffe du service médico-légal de New York, Barbara Sampson, cherche à obtenir des informations supplémentaires sur les derniers instants de vie du financier.

Elle pourrait ainsi recevoir des éléments de vidéosurveillance des couloirs du centre pénitentiaire. Des résultats d'examens toxicologiques effectués sur le corps de Jeffrey Epstein sont également attendus, tout comme le procès-verbal des entretiens avec les gardes et détenus situés à proximité de la cellule du délinquant sexuel défunt.

Jules Pecnard