BFMTV

Fin de quarantaine pour le bateau de la Scientologie avec un cas de rougeole

Le Freewinds dans le port de Willemstad, sur l'île de Curaçao, le 5 mai 2019. - Raino Mauricia - AFP

Le Freewinds dans le port de Willemstad, sur l'île de Curaçao, le 5 mai 2019. - Raino Mauricia - AFP - -

Début mai, l'île de Sainte-Lucie dans les Antilles avait placé en quarantaine un bateau de croisière de la Scientologie avec 300 personnes à son bord à cause d'un cas avéré de rougeole.

L'Eglise de la Scientologie a déclaré que tous les passagers de son petit bateau de croisière le Freewinds, qui était en quarantaine dans les Caraïbes à cause d'une malade de la rougeole, étaient libres de débarquer.

"Tous les passagers et membres d'équipage du Freewinds ont été complètement déclarés libérés de tout risque possible d'infection par la rougeole, ou du risque de contaminer d'autres personnes", a déclaré l'organisation dans un communiqué mercredi.

Un navire utilisé pour des retraites spirituelles

"Tous les passagers et membres d'équipage sont libres d'aller et venir à leur guise", a ajouté le bureau des relations médias de la Scientologie dans un message.

La personne malade était une membre d'équipage qui, selon l'organisation, a complètement guéri et a été déclarée saine par les autorités médicales une semaine auparavant. Elle avait été placée en confinement à bord.

Le navire, basé à Willemstad dans l'île de Curaçao dans les Antilles néerlandaises, avait été placé en quarantaine à son arrivée à Sainte-Lucie le 30 avril. Il y était resté deux jours, puis était retourné à Willemstad le 4 mai où les autorités locales avaient également déclaré une quarantaine, le temps de vérifier que les passagers étaient immunisés ou sans risque de contracter le virus.

Long de 134 mètres, le Freewinds est utilisé pour des retraites spirituelles par l'organisation, classée comme une secte par plusieurs pays, dont la France. 

Jeanne Bulant avec AFP