BFMTV

Vaccin aux États-Unis: les fumeurs deviennent prioritaires dans le New Jersey et le Mississippi

Personne en train de se faire vacciner par le candidat-vaccin Moderna, le 5 aout 2020 à Detroit, Etats-Unis

Personne en train de se faire vacciner par le candidat-vaccin Moderna, le 5 aout 2020 à Detroit, Etats-Unis - Henry Ford Health System / AFP

Selon le Centre pour le contrôle des maladies américain, les fumeurs font partie des personnes présentant "un risque accru de faire un Covid-19 sévère", et peuvent être considérés comme prioritaires.

Alors que les doses manquent encore pour vacciner toute la population aux Etats-Unis, des listes de personnes prioritaires au vaccin ont été réalisées, comme c'est le cas actuellement en France. L'idée est de vacciner d'abord les personnes les plus fragiles, mais les campagnes vaccinales diffèrent selon les États, et un choix fait par le New Jersey et le Mississippi étonne, voire agace: les fumeurs ont été placés sur la liste des personnes prioritaires à vacciner ces derniers jours, rapporte le New York Times.

Ainsi dans le Mississippi, sont éligibles pour la vaccination les personnes de plus de 65 ans, mais aussi "tous ceux âgés de 16 à 64 ans souffrant d'une maladie chronique qui peut les exposer à un risque plus élevé de Covid-19". Parmi ces problèmes de santé, les personnes souffrant d'un cancer, d'obésité, de diabète, immunodéprimées ou fumant. Les fumeurs font aussi partie des "individus à haut risque" listés par l'État du New Jersey.

Une recommandation fédérale

Ces deux États n'ont pas décidé au hasard d'inclure les fumeurs dans leur liste de personnes prioritaires. Ils font partie des personnes présentant "un risque accru de faire un Covid-19 sévère", selon les indications du Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC).

Plusieurs études ces derniers mois ont en effet mis en évidence le fait que les fumeurs étaient plus susceptibles de développer des formes graves du Covid-19. Mais les recommandations du CDC sont à adapter au niveau local, selon les situations par zone, et n'entraînent aucune réelle obligation, explique un porte-parole de l'institution au média CNN.

Elles ont avant tout pour but de "maximiser le nombre de vaccins réalisés en étant également conscient des groupes prioritaires - en particulier parce que ce sont des personnes qui présentent un risque plus élevé de complications du COVID-19 ou sont plus susceptibles d'être exposées au virus à cause de leurs emplois", explique un porte-parole du CDC.

D'autres groupes mécontents de passer après

Mais en faisant le choix des fumeurs, ces Etats ont fatalement délaissé d'autres groupes de population. Plusieurs membres du personnel enseignant reprochent ainsi à leurs élus d'avoir laissé de côté la vaccination pour les professeurs, qui sont au contact d'élèves régulièrement, et font eux aussi partie des personnes prioritaires à vacciner selon le CDC.

"À l'heure actuelle, nous sommes coincés dans une position où nous devons établir des priorités avec des doses limitées de vaccins distribuées par le gouvernement fédéral en fonction de réalités médicales et non de volontés politiques" a expliqué dans une conférence de presse le gouverneur du New Jersey Phil Murphy, assurant que les enseignants faisaient partie des prochains groupes à être vaccinés, rapporte CNN. Le gouverneur du Mississippi a fait une annonce similaire.

L'Alaska, le Maine, le Massachusetts et la Caroline du Nord mentionnent également les fumeurs dans leur campagne vaccinale, mais eux seront vaccinés dans des phases ultérieures note le New York Times.

Les fumeurs sont "une population que nous savons à risque", rappelle à CNN Albert Rizzo, pneumologue. "lls risquent de tomber malades et ont besoin de services médicaux, alors si nous pouvons les garder en bonne santé cela aidera la société en général". "Plus nous avons de personnes vaccinées, plus nous sauverons de personne", abonde auprès du New York Times l'épidémiologiste Annette Reboli.
Salomé Vincendon
Salomé Vincendon Journaliste BFMTV