BFMTV

Quand Donald Trump invente un attentat en Suède

Donald Trump devant ses partisans en Floride.

Donald Trump devant ses partisans en Floride. - AFP

Le président des Etats-Unis a lié une nouvelle fois immigration et terrorisme en s'appuyant sur les attentats en Allemagne, à Bruxelles ou encore à Nice. Avant d'ajouter à cette liste un acte qui aurait été commis en Suède. Après avoir suscité les interrogations, il s'est défendu sur Twitter.

Depuis son élection, il n'a eu de cesse d'attaquer les médias qu'il qualifie de "malhonnêtes". Pourtant en matière de vérification de l'information, Donald Trump ne semble guère être un professionnel. Lors d'un meeting en Floride, le président des Etats-Unis a tout simplement inventé une attaque en Suède.

Toujours contrarié d'avoir vu son décret anti-immigration retoqué par la justice, Donald Trump a une nouvelle fois défendu sa position devant un parterre de militants réunis dans un hangar de l'aéroport de Melbourne. Le président américain a lié immigration et terrorisme citant les attentats de Berlin, de Bruxelles, de Nice ou de Paris. Avant d'ajouter à la liste la Suède.

"Regardez ce qu'il s'est passé la nuit dernière en Suède", a-t-il lancé. "La Suède, qui peut y croire. Ils en ont accueillis un grand nombre (de migrants, NDLR). Ils ont des problèmes qu'ils n'imaginaient pas."

"Qu'est-ce qu'il a fumé?"

Rapidement les propos de Donald Trump ont fait réagir, notamment chez les principaux concernés. "La Suède? Une attaque terroriste? Qu'est-ce qu'il a fumé? Les questions abondent", a réagi Carl Bildt, ancien ministre des Affaires étrangères suédois, confirmant qu'aucun attentat ne s'est produit en Suède dans la nuit de vendredi à samedi.

Loin de l'excuser, plusieurs médias américains ont noté que la chaîne ultra-conservatrice Fox News diffusait vendredi soir un reportage sur la Suède dans lequel était insinué que le gouvernement suédois couvrait des violences et des agressions sexuelles commises par des migrants.

C'est ce dimanche soir le parti pris du président pour répondre aux critiques à son adresse. "C'était en référence à un sujet diffusé sur Fox News concernant les immigrants et la Suède", a-t-il réagi sur Twitter.

Des attentats inventés

Ce n'est pas la première fois que l'équipe Trump s'arrange avec les événements pour défendre sa position sur l'immigration. Au début du mois de février, la conseillère du président américain, Kellyanne Conway inventait le "massacre de Bowling Green" perpétré par "deux Irakiens". "Ce massacre n’est pas connu, selon elle, parce qu’il n’a pas été couvert", estimait-elle. 

Là encore les médias américains avaient relevé que deux ressortissants avaient bien été arrêtés et inculpés pour terrorisme à Bowling Green, dans le Kentucky, dans le centre du pays. Mais ces derniers étaient poursuivis pour avoir planifié l'attaque de soldats américains en Irak. En 2011, la seule tuerie recensée dans la ville a été l'assassinat d'une femme enceinte par une autre femme.

J.C.