BFMTV

Présidentielle américaine: Donald Trump porté par un vote inattendu des femmes, des noirs et des latinos

-

- - -

Donald Trump est devenu mercredi le 45e président des Etats-Unis notamment grâce à l'apport de voix mal évalué par les sondages des femmes, des noirs et des latinos notamment.

Déjouant la quasi-totalité des pronostics, Donald Trump vient d'être élu mercredi président des Etats-Unis. Et avant même l'officialisation du résultat CNN proposait des données sur le profil des électeurs de Donald Trump et Hillary Clinton. Certains chiffres, issus d'un panel de 25.000 Américains, donnent des éléments explicatifs du succès du Républicain. Notamment des chiffres sur des partisans que les études d'opinion avaient sous-estimées. 

Du côté du milliardaire, l'électeur type est un homme plutôt âgé de plus de 45 ans et bien sûr le constat s'inverse quant à la candidate démocrate. Autre chiffre notable Donald Trump domine de 20 points sa concurrente chez les électeurs blancs (58% contre 37%). Un écart qui monte à 32 points d'écart chez les seuls hommes blancs et à dix points chez les femmes blanches, malgré les accusations d'agressions sexuelles et les remarques sexistes qui ont émaillées sa campagne durant 511 jours. 

D'ailleurs le traitement des femmes par Donald Trump n'a pas influé sur le vote de 29% des personnes interrogées. Par conséquent, le truculent homme d'affaires a limité la casse dans l'électorat féminin contrairement aux projections.

Un score supérieur aux prévisions chez les Noirs et les Latinos

Si Donald Trump reste battu chez les hommes et les femmes noirs, latinos, asiatiques dans des proportions allant de 94% en faveur de la démocrate chez les femmes noires (80% chez les hommes noirs) à "seulement" 62% chez les hommes latinos (68% chez les femmes), il obtient des scores supérieurs aux prévisions. Notamment chez les latinos avec une moyenne de près de 30%.

"On nous avait dit que les femmes ne voteraient pas Trump, que les noirs ne voteraient pas Trump, or si on regarde les sorties des urnes personne n’a vu venir" ces résultats, expose le correspondant de BFMTV à Washington. Or, le "pari Clinton" était de capitaliser sur le fait que 77 % de l'électorat est composé de femmes, de personnes de couleur et d'adultes de moins de 35 ans.

Le niveau d'études, un point de rupture

Entre Hillary Clinton et Donald Trump on note un autre point de fracture: le fait que l'électeur soit ou non diplômé de l'université. 67% des blancs non diplômés de l'université ont voté pour le candidat républicain, 62% chez les femmes et, 72% des hommes.

Mais là encore, chez les femmes, l'écart chez les diplômés n'est pas aussi important qu'envisagé par les sondages. Si Hillary Clinton s'impose ce n'est qu'avec 51% des suffrages contre 45% à son concurrent. On note aussi que chez les femmes sans appartenance déclaré à un parti, les résultats sont équilibrés: 47% contre 43%. 

Trump plébiscité sur l'immigration et la lutte contre le terrorisme

Dans la suite du sondage produit par CNN on constate que Donald Trump est devant chez ceux qui ont les revenus les plus élevés mais aussi chez les catholiques (52%), les protestants (58%), les anciens militaires (61%) ou les couples mariés (52%). Soit un nombre certains des 55% d'Américains (une participation équivalente aux précédentes élections) qui ont voté lors de ce scrutin.

Ceux qui qui jugent que l'immigration (64% contre 32%) et la lutte contre le terrorisme (57% contre 39%) - encore plus marqué quand ils sont questionnés sur le cas précis de Daesh - sont des sujets majeurs ont voté Trump quand ceux qui placent la politique étrangère (60% contre 34%) et l'économie (52% contre 42%) en priorité adoubent Clinton.

Donald Trump est aussi plébiscité chez les électeurs qui ont décidé de leur vote dans les dernières semaines avant le scrutin. Et par ceux qui veulent du changement, sans plus de précision: 83% ont voté pour le milliardaire. 

Samuel Auffray