BFMTV

Obama, l’homme de guerre

-

- - -

Après avoir été un militant pacifiste qui a même reçu le prix Nobel de la paix, Barack Obama s’avère être un redoutable chef de guerre. C'est en tout cas ce qu’avance Régis Le Sommier, grand reporter pour Paris Match dans son dernier livre "David Petraeus, Un beau jour dans la vallée du Tigre".

C’est un aspect méconnu du président américain, Barack Obama est en réalité, selon Régis Le Sommier, grand reporter pour Paris Match, un chef des armées à la poigne de fer. L’auteur revient dans son dernier livre "David Petraeus, Un beau jour dans la vallée du Tigre" sur la collaboration de Barack Obama avec l’actuel directeur de la CIA.

Pour Régis Le Sommier les circonstances dans lesquelles Barack Obama accède au pouvoir en janvier 2008 sont particulières : "A cette époque, il va se retrouver lui le pacifiste, lui à qui on va décerner le prix Nobel de la paix de façon un peu prématuré, à la tête d’une machine incroyable qui a été mise en place pendant l’ère Bush."

Téléguider certains assassinats ciblés contre Al-Qaïda

"Une machine qui fait la jointure entre les forces spéciales et les drones c’est-à-dire une forme d’assassinat ciblé. Cette machine est mise en place dès 2006 et elle arrive à maturité au moment où Obama arrive à la Maison Blanche."

"Dès janvier 2008, lorsque Barack Obama arrive à la tête des Etats-Unis, comme pacifiste, et connu pour son opposition à la guerre en Irak, il va téléguider certains assassinats ciblés contre Al-Qaïda."

"On s’aperçoit alors qu’il dit rarement non. Pendant la première année de son mandat, il y a six fois plus de frappes de drones que dans l’ensemble du mandat de George Bush."

"Au Pakistan, dans le fief historique d’Al-Qaïda, les Américains, et plus particulièrement la CIA, opèrent sur simple suspicion d’activité terroriste. Au Yémen, des vérifications sont obligatoires. C’est la grande différence."

dossier :

Barack Obama

Propos recueillis par Marc Autheman