BFMTV

Des parents incarcérés pour avoir donné de la drogue à leur bébé nouveau-né

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - John Moore-AFP

Afin de masquer les symptômes de dépendance de leur nouveau-né, un couple de jeunes parents américains lui a donné une drogue de substitution, le jour même de sa naissance.

Derrière les barreaux pour avoir donné de la drogue à leur nouveau-né. Ce couple d'Américains originaires de l'Utah, dans l'Ouest des États-Unis, est accusé d'avoir fait ingérer à leur fille, quelques heures seulement après sa naissance, des drogues de substitution, rapporte la chaîne de télévision locale KUTV.

Ils auraient ainsi voulu masquer le fait que le nourrisson était déjà accro aux drogues dures dans le ventre de sa mère. Cette dernière n'a en effet pas cessé de prendre de l'héroïne et de puissants anti-douleurs durant sa grossesse.

Il laisse tomber le siège auto

À la fin du mois de juin dernier, Colby Wilde, le père du nourrisson, âgé de 29 ans, est arrêté par la police après un vol dans un supermarché et une tentative de fuite. Durant son forfait, le jeune homme a cogné et laissé tomber à plusieurs reprises le siège auto dans lequel se trouvait son bébé.

À son domicile, les policiers découvrent de la drogue dure et de puissants substituts à proximité d'un couffin et d'un verre pour bébé. L'homme est aussitôt interpellé, ainsi que sa compagne, Lacey Christenson, âgée de 26 ans, mère du nouveau-né ainsi que de trois autres enfants âgés de 2, 4 et 8 ans. Les quatre enfants leur sont retirés et placés chez le père du plus grand de la fratrie, qui n'a pas souhaité que les frères et sœurs soient séparés.

Le bébé positif à l'héroïne et à la morphine

Des analyses ont révélé la présence de méthamphétamine, une drogue de synthèse extrêmement addictive, dans le sang des quatre enfants. Le nourrisson a également été testé positif à l'héroïne et à la morphine.

Lors de leur garde à vue, les deux parents ont reconnu avoir, alors qu'ils étaient toujours à l'hôpital, appliqué sur les gencives de leur petite fille, le jour même de sa naissance au mois d'avril dernier, de la Suboxone - un traitement de substitution aux opiacés - en poudre afin de masquer la dépendance du bébé. 

Céline Hussonnois-Alaya