BFMTV

Venezuela: Maduro appelle l'armée à combattre "tous les putschistes"

Le chef de l'Etat vénézuélien Nicolas Maduro.

Le chef de l'Etat vénézuélien Nicolas Maduro. - AFP

Très tôt ce jeudi matin, Nicolas Maduro a appelé l'armée vénézuélienne à combattre "tous les putschistes" et à défendre la révolution bolivarienne et le chavisme.

Dans un discours diffusé à la télévision, ce jeudi, Nicolas Maduro a appelé l'armée vénézuélienne à combattre "tous les putschistes".

S'exprimant devant l'armée, entouré par plusieurs généraux, Maduro parlé d'un "moment historique" deux jours après l'échec de la tentative de coup d'Etat militaire orchestrée par Juan Guaido.

Il appelé l'armée bolivarienne à "s'unir", à faire preuve "de cohésion" et à agir comme "une force de paix, une force démocratique, une force constitutionnelle".

"Soldats de la nation: l'heure est venue de combattre, l'heure est venue de montrer l'exemple à l'Histoire et au monde, de leur dire qu'au Venezuela il y a une force armée (Fuerza Armada Nacional Bolivariana) cohésive, loyale et unie comme il n'y en a jamais eu auparavant. Il faut vaincre les tentatives de coups d'Etat des putschistes qui se vendent pour les dollars de Washington."

Washington présenté comme l'ennemi n°1

Martelant à plusieurs reprises que les opposants étaient des traîtres à la botte des Etats-Unis, il s'est écrié: "nous sommes en plein combat pour défendre notre dignité, notre honneur et le droit d'exister de notre République et de notre identité nationale". 

Ce jeudi matin, le chef d'Etat vénézuélien a également déclaré que le ministère de la Justice recherchait activement Juan Guaido et que tôt ou tard il finirait en prison et payerait pour sa trahison.

Un appel lancé à la grève générale

Mardi, le président par intérim reconnu comme tel par 50 pays, Juan Guaido, avait déclaré être soutenu par une partie de l'armée. Si le soulèvement militaire a échoué, cela n'a pas empêché plusieurs milliers de Vénézuéliens de répondre à l'appel de Guaido et de défiler dans les rues ce 1er mai.

Des manifestations marquées par plusieurs affrontements avec les forces de l'ordre. Affrontements qui ont causé la mort d'un personne et fait, au moins, 46 blessés.

Malgré ce lourd bilan, Juan Guaido a appelé à la grève générale afin de continuer à protester contre le régime de Maduro, dont il réfute la légitimité.

Aude Solente avec AFP