BFMTV

Le monde salue le "nouveau chapitre" ouvert entre les Etats-Unis et Cuba

-

- - -

RÉACTIONS - L'annonce de la normalisation des relations diplomatiques entre les Etats-Unis et Cuba a été saluée par la communauté internationale, du pape François à Laurent Fabius. Le Venezuela a également salué un "geste courageux".

Les Etats-Unis et Cuba viennent d’ouvrir "un nouveau chapitre" de leur histoire, ce mercredi, en annonçant quasiment de manière simultanée, le rétablissement de leurs relations diplomatiques.

Un très grand pas en avant pour une normalisation des rapports entre les deux pays, restés enferrés dans des rapports conflictuels depuis plus d'un demi-siècle. Un événement, salué par un grand nombre de personnes aux quatre coins de la planète.

Le pape en pointe

Salué pour avoir joué un rôle crucial dans ce dossier, le pape François, qui fêtait par ailleurs son 78e anniversaire ce mercredi, a également été le premier a réagir à l'annonce commune faite par Cuba et les Etats-Unis.

Le souverain pontife, originaire de Buenos Aires en Argentine, a exprimé sa "grande satisfaction".

"Le Saint-père désire exprimer sa grande satisfaction pour la décision historique des gouvernements des Etats-Unis et de Cuba d'établir des relations diplomatiques, afin de surmonter, dans l'intérêt de leurs citoyens respectifs, les difficultés qui ont marqué leur histoire récente", a annoncé le Vatican.

"La France continuera d'être aux côtés du peuple cubain"

En France, c'est le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui a salué en premier le dégel annoncé entre Cuba et les Etats-Unis. Des efforts qui, pour le chef de notre diplomatie, "ouvrent la voie à une pleine normalisation" et, il "l'espère, à la levée à terme de l'embargo sur ce pays".

Laurent Fabius a également profité de cette occasion pour évoquer les rapports qu'entretiennent l'Hexagone et Cuba. "La France s’est fortement engagée au cours des dernières années en faveur du rapprochement entre l’Union européenne et Cuba", s'est-il félicité.

"Les relations franco-cubaines connaissent une dynamique très positive depuis ma visite officielle à Cuba, en avril 2014. La France continuera d’être aux côtés du peuple cubain dans la nouvelle phase qui s’ouvre de son histoire", a conclu le patron du Quai d'Orsay.

L'ancien ministre Jack Lang a également eu un mot. Ancien président de la commission française des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, et ancien représentant spécial du président Nicolas Sarkozy pour Cuba, il s'est réjoui d'un "acte historique" accompli par le président américain Obama et son homologue cubain Raul Castro.

"La politique d'exclusion menée depuis 50 ans par les Etats-Unis était illégale, illégitime et contre-productive. Le président Obama décide avec sagesse et courage de tourner radicalement le dos à cette situation absurde, s'est félicité Jack Lang.

L'ONU se dit "prête à aider"

"Les Nations unies sont prêtes à aider ces deux pays à développer leurs relations de bon voisinage", a déclaré pour sa part Ban Ki-Moon, le secrétaire général de l'ONU. Il a également remercié les présidents cubain et américain, Raul Castro et Barack Obama, "pour avoir franchi cette importante étape vers la normalisation des relations" et a souligné qu'il s'agissait d'une "nouvelle très positive".

"Un geste courageux", saluée par le Venezuela

Les présidents des pays d'Amérique latine membres du Mercosur (Marché commun du Sud) ont aussi salué le rétablissement des relations diplomatiques entre Cuba et les Etats-Unis, qualifiée de "rectification historique" par le dirigeant vénézuélien, Nicolas Maduro.

C'est une "rectification historique" et "le geste d'Obama est courageux et nécessaire pour l'Histoire", a souligné le dirigeant chaviste, pourtant l'un des plus acerbes envers le gouvernement américain en Amérique latine, une région habituée aux relations amour-haine avec son voisin du Nord.

Le Canada adresse ses félicitations aux deux pays

Après avoir joué un rôle prépondérant dans ce rapprochement, le Canada, par le biais de son Premier ministre Stephen Harper, s'est félicité du dégel affiché entre Cuba et les Etats-Unis. "Le Canada s'est réjoui d'être l'hôte de hauts dirigeants des États-Unis et de Cuba, ce qui leur a permis de tenir ces importants pourparlers avec la discrétion nécessaire", a-t-il déclaré.

Le Canada est l'un des rares pays des Amériques à n'avoir jamais rompu ses relations diplomatiques avec Cuba après la révolution de 1959, et de fait, les touristes américains voulant se rendre dans l'île communiste transitent traditionnellement par ce pays pour s'y rendre.

"Je félicite le gouvernement des Etats-Unis et le gouvernement de Cuba pour leur dialogue et leurs négociations qui portent fruit et qui conduiront à des relations normalisées entre leurs deux pays", a encore dit Stephen Harper.
Jé. M.