BFMTV

Le miraculé des Andes était un pédophile présumé

La cordillère des Andes en Argentine, à 4.000 mètres d'altitude. (illustration)

La cordillère des Andes en Argentine, à 4.000 mètres d'altitude. (illustration) - -

Un Uruguayen a survécu depuis mai, à 4.500 mètres d'altitude dans la cordillère des Andes en Argentine, avant d'être secouru par les autorités locales. Cet homme était en fuite pour des faits présumés de pédophilie.

Un Uruguayen miraculé des Andes, prisonnier de la neige pendant quatre mois et retrouvé dimanche, était sur le point de devenir un héros avant qu'il ne soit rattrapé par des accusations de pédophilie.

Raul Gomez Cincunegui, 58 ans, avait été découvert dimanche, amaigri et affaibli, dans le refuge argentin de Sardina Mountain, à environ 4.500 mètres d'altitude, aux confins de l'Argentine et du Chili. L'homme ne pesait qu'un peu plus de 40 kg.

Des pilotes d'hélicoptères en mission dans les Andes l'avaient découvert par hasard, assis à proximité du refuge. Raul Gomez a survécu en se nourrissant de morceaux de sucre et de raisins secs qu'il avait sur lui, et aussi de nourriture trouvée dans des refuges de montagne, selon la police. "C'est un miracle", avait déclaré le gouverneur de la province de San Juan, Jose Luis Gioja.

Du miracle au fait divers sordide

Mais depuis, les autorités judiciaires ont révélé que Raul Gomez avait fait l'objet lundi d'une demande d'extradition de la part du Chili. Selon le parquet local, il était accusé d'abus sexuel sur un enfant de huit dans les environs de Santiago du Chili. "Il a quitté le territoire national alors qu'il lui était interdit de sortir du pays" depuis le 22 avril", a expliqué le procureur Luis Cortez.

Raul Gomez était porté disparu depuis mai alors qu'il effectuait un voyage à moto au départ de l'Uruguay. Après s'être rendu à Mendoza, au nord-ouest de l'Argentine, pour une rencontre de motards, il avait poursuivi son périple vers le Chili.

Après les faits qui lui sont reprochés, il avait repris la direction de l'Argentine. En panne de moto, il avait alors décidé de poursuivre sa route à pied, avant de s'égarer, en raison des chutes de neige en plein hiver austral, à 4.000 mètres d'altitude, d'après son récit aux secouristes. Les recherches pour le retrouver avaient été arrêtées en juillet en raison de tempêtes de neige.

A. D. avec AFP