BFMTV

Brésil: manifestations monstres contre le coût du Mondial

Des milliers de Brésiliens sont descendus dans la rue lundi soir pour protester contre le coût des transports publics et la facture du Mondial 2014

Des milliers de Brésiliens sont descendus dans la rue lundi soir pour protester contre le coût des transports publics et la facture du Mondial 2014 - -

Des dizaines de milliers de Brésiliens ont manifesté, lundi, pour protester contre la hausse des prix des transports publics et le coût du Mondial 2014, en pleine Coupe des Confédérations de football.

Le Brésil a été secoué lundi par les manifestations sociales les plus importantes depuis vingt-un ans, qui ont duré plus de sept heures dans plusieurs villes.

La manifestation de Rio la plus importante du pays, a réuni 100.000 personnes, d'abord pacifiquement, contre l'augmentation des tarifs des transports publics et les dépenses somptuaires engagées pour préparer le Mondial 2014 de football, avant de dégénérer dans la violence à la nuit tombée.

Le parlement pris d'assaut

Un groupe de quelques dizaines de protestataires a pris d'assaut le parlement de l'Etat de Rio. Les policiers anti-émeutes les ont finalement dispersés dans la nuit.

Des hommes du bataillon de choc de la police militaire, arrivés sur place à bord de véhicules blindés, ont tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc contre ce groupe de manifestants et procédé à plusieurs arrestations.

Ces manifestants avaient tiré des cocktails molotov et des pierres contre le bâtiment. Certains avaient même essayé de s'y introduire par des fenêtres.

"Trop de misère"

"Nous protestons pour notre avenir, pour l'avenir de nos enfants, pour notre avenir à tous, pour la santé, l'éducation, il y a trop de misère, nous devons sortir de cela", a expliqué un manifestant.

Les Brésiliens s’élèvent également contre la corruption qui touche une bonne partie de la classe politique.

En ce moment même se déroule la Coupe de Confédérations au Brésil et avec elle, des centaines de caméras braquées sur le pays. Une opportunité pour des jeunes au bord de l’asphyxie de faire entendre leur voix.

M.G. avec Mélanie Vecchio