BFMTV

Brésil: immobilisé par sa victime, le voleur appelle la police à sa rescousse

BFMTV

Deux malfaiteurs qui s'apprêtent à dérober une femme dans la rue, puis des appels au secours: une scène courante au Brésil. A un détail près: car c'est l'un des assaillants qui hurle, la tête prise en étau entre les jambes de sa victime experte en arts martiaux.

Wesley Sousa de Araujo et son complice ont eu la malchance de tomber récemment sur Monique Bastos, ceinture bleue de jiu-jitsu, alors qu'elle se rendait à son entraînement à Açailandia (Maranhao), a rapporté le site internet G1 de Globo.

"Au secours ! Appelez la police, appelez la police !"

Sousa a fait l'erreur d'annoncer l'imminence de son forfait à la sportive qui a immédiatement réagi. Faisant d'abord tomber la moto sur laquelle ils se trouvaient, elle a ensuite immobilisé l'un des agresseurs en lui coinçant la tête entre ses jambes comme dans un étau, puis en s'asseyant sur lui. Tandis que l'autre assaillant réussissait à prendre la fuite avec le portable de la sportive, Sousa 18 ans, appelait la police à l'aide, le tout photographié et filmé par des dizaines de curieux.

"Au secours ! Appelez la police, appelez la police !", a-t-il crié sur une vidéo postée sur les réseaux sociaux dans laquelle il jure que c'est son premier méfait.

L'experte en arts martiaux a maintenu cet étau particulier pendant une bonne quinzaine de minutes, jusqu'à l'arrivée de la police. Elle a également évité à son agresseur de se faire lapider par les habitants énervés du quartier, pratique courante dans certaines zones défavorisées au Brésil.

la rédaction avec AFP