BFMTV

Une de Charlie: le Centre culturel français incendié à Zinder au Niger, 4 morts

La ville de Zinder au Niger où le centre culturel a été incendié

La ville de Zinder au Niger où le centre culturel a été incendié - Google maps

Trois églises, une catholique et deux protestantes, ont également été saccagées par les manifestants, selon les autorités de Zinder alors que 4 morts et 45 blessés ont été dénombrés.

Le Centre culturel français de Zinder, la deuxième ville du Niger, a été incendié vendredi par des manifestants en colère après la publication d'une caricature de Mahomet en Une du dernier numéro de Charlie Hebdo, a annoncé son directeur.

Une cinquantaine de personnes ont "cassé la porte" d'entrée, puis "mis le feu" à la cafétéria, à la médiathèque et à des locaux administratifs du CCF, malgré des "tirs de sommation" de "deux policiers" présents pour protéger le complexe, a déclaré Kaoumi Bawa, le directeur du centre de Zinder, ville située dans le sud, non loin de la frontière avec le Nigeria où quatre morts et 45 blessés ont été dénombrés en fin de journée.

"Une marée humaine a déversé sa colère"

Trois églises, une catholique et deux protestantes, ont également été saccagées par les manifestants, selon les autorités de Zinder. "On n'a jamais vu ça à Zinder", a indiqué une source administrative, qui a aussi mentionné l'incendie du siège d'un parti au pouvoir et de plusieurs bars et débits de boisson. "C'est un vendredi noir", a-t-elle déploré.

"Juste après la prière de vendredi, une marée humaine a déversé sa colère dans les rues de Zinder pour protester contre la caricature du prophète Mahomet", a raconté Amadou Mamane, un journaliste indépendant à Zinder.

"Les manifestants étaient essentiellement des jeunes, dont certains circulaient à moto en agitant de petits drapeaux blancs", a-t-il poursuivi.

Manifestations aussi au Pakistan, en Mauritanie et au Sénégal

Des milliers de personnes ont manifesté dans plusieurs pays musulmans vendredi, jour de prière, après la publication mercredi d'une caricature représentant le prophète Mahomet en Une de l'hebdomadaire satirique Charlie hebdo.

Des milliers de fidèles ont défilé dans les grandes villes du Pakistan, où le Parlement a unanimement condamné la publication de "caricatures blasphématoires". A Karachi, la manifestation a tourné à la confrontation avec la police lorsque des protestataires ont tenté de s'approcher du consulat français. 

En Mauritanie, plusieurs milliers de personnes ont défilé à Nouakchott, brûlant un drapeau français selon des témoins. S'adressant à la foule, le chef de l'Etat, Mohamed Ould Abdel Aziz, a condamné à la fois le "terrorisme" et les "viles caricatures".

Un drapeau français a également été brûlé à Dakar, où un millier de personnes ont protesté

S.A. avec AFP