BFMTV

REPORTAGE - L'armée malienne traque les terroristes sur l'île de Kadji

Seibou (à droite), 29 ans, est accusé d'avoir participé aux formations du Mujao, un groupe lié à Al-Qaïda.

Seibou (à droite), 29 ans, est accusé d'avoir participé aux formations du Mujao, un groupe lié à Al-Qaïda. - -

Après les combats intenses de la semaine dernière, les soldats maliens de Gao tentent toujours de sécuriser la ville et les alentours, notamment l'île de Kadji, d'où ils pensent que les islamistes venaient.

Les combats s'intensifient dans le nord du Mali. Vendredi, une cinquantaine de djihadistes auraient trouvé la mort près de Gao. L'armée malienne pense que certains venaient de l'île de Kadji. Jeudi, une opération militaire a été lancée pour les arrêter, mais peu d'armes ont été trouvées. Les soldats continuent de chercher.

Une cinquantaine d'hommes ont été arrêtés. Ils se trouvent désormais à la gendarmerie de Gao. Parmi eux, Seibou, 29 ans, avoue avoir passé quelques semaines dans le Mujao. "J'ai suivi leur formation parce qu'ils m'ont proposé de l'argent, explique-t-il. J'ai quatre enfants et pas de travail, alors j'ai accepté. Mais ils ne m'ont rien donné. Alors, je suis parti".

Si des charges pèsent contre eux, les suspects seront transférés à Bamako pour être jugés. Sinon, ils devraient être libérés.

A LIRE AUSSI :

>> Le scrabble jihadiste au Sahel

>> Mali : à Gao, le sport reprend ses droits

>> Mali : rencontre avec les amputés de Gao

A.K. et sujet vidéo Laëtitia Soudy et Guillaume Bernhard