BFMTV

Le père du soldat tué au Mali affirme que son fils "n'aurait pas voulu d'un hommage national"

Jean-Marc Blasco, père du caporal-chef tombé ce vendredi au combat au Mali, s'est confié à BFMTV sur l'engagement de son fils et sa passion pour son métier.

"Mon fils ne voulait pas que l'on dise que c'est un héros." Pour rendre hommage à son fils, le caporal-chef tué au combat ce vendredi au Mali, Jean-Marc Blasco s'est brièvement confié à BFMTV.

A 34 ans, Maxime Blasco était membre du 7e bataillon de chasseurs alpins de Varces (Isère). Engagé dans l'armée depuis 2012, il avait commencé sa carrière comme chasseur alpin, avant de d'intégrer les commandos.

"Je ne souhaitais pas qu'il s'engage dans l'armée mais mon fils était passionné. Il était teigneux, à fond dans tout ce qu'il entreprenait", confie aujourd'hui à son équipes son père, qui n'a pas souhaité s'exprimer devant une caméra.

"Tu es un héros, mon fils"

En juin 2021, il est décoré de la médaille militaire pour avoir sauvé la vie de deux autres soldats, en organisant leur évacuation après le crash de leur hélicoptère par les jihadistes. "Lorsqu'il a sauvé ses collègues en 2019, je lui avais dit 'tu es un héros, mon fils'. Il me disait 'd'accord si c'est que pour toi, ça me va'", se remémore son père.

Après cette mission à haut risque, Jean-Marc Blasco se souvient avoir voulu que son fils "arrête". "Mais il me disait que sa mission n'était pas terminée", explique-t-il.

Le trentenaire est tombé vendredi, mortellement touché par un tir ennemi, lors d'affrontements contre un groupe armé terroriste, au cours d'une mission de "reconnaissance" et de "harcèlement".

Un hommage national à venir aux Invalides

Un hommage national, dont les détails ne sont pas encore connus, doit se dérouler la semaine prochaine aux Invalides, comme l'a annoncé Erwan Le Calvez, chef du bataillon, samedi sur BFMTV.

Une décision que regrette Jean-Marc Blasco, pour qui son fils "n'aurait pas voulu d'un hommage national. Il aurait voulu quelque chose de plus familial. Je l'ai dit au colonel, mais il y a la volonté d'Emmanuel Macron de lui rendre hommage", confie-t-il. Et d'ajouter: "Je vais aller à Paris, mais je ne vous cache pas que j'y vais à reculons."

Le corps du caporal-chef va être rapatrié du Mali vers la France ce lundi. Une autre cérémonie d'hommage se tiendra à Varces ultérieurement.

Antoine Forestier, Philippine David avec Fanny Rocher