BFMTV

Mali : un jihadiste français expulsé vers la France

Le Français ferait partie d'un groupe de 5 djihadistes arrêtés

Le Français ferait partie d'un groupe de 5 djihadistes arrêtés - -

Un franco-malien a été expulsé mardi vers la France et placé en garde à vue. Ibrahim Aziz Ouattara avait été interpellé en novembre dans le centre du pays par les troupes maliennes.

Ibrahim Aziz Ouattara a été expulsé mardi vers la France et placé en garde à vue, a-t-on appris jeudi de source judiciaire. Ce djihadiste présumé, qui possède la double nationalité franco-malienne, est soupçonné d'avoir cherché à rejoindre des groupes jihadistes opérant dans la région. L'homme de 25 ans avait été interpellé le 3 novembre par les autorités maliennes à Sévaré, dans le centre du pays, alors qu'il était sous le coup d'une mesure de contrôle judiciaire décidée en France dans une autre affaire antiterroriste, lui interdisant de quitter le territoire. 

Entré au Mali sous une fausse identité

Le franco-malien était entré au Mali en provenance de Lisbonne, sous une fausse identité, avec les papiers d'un certain Khalifa Dramé qui a été également placé en garde à vue mardi matin dans les locaux de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), à Levallois, dans les Hauts-de-Seine. Ces gardes à vue, qui s'inscrivent dans le cadre d'une information judiciaire ouverte fin novembre par le parquet de Paris du chef d' « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », peuvent durer jusqu'à 96 heures.

Une demie-dizaine de terroristes se sont rendus

Mercredi, Paris avait indiqué avoir fait ses premiers prisonniers depuis le début de l'opération Serval dans la vallée d'Ametettai, au cœur du massif des Ifoghas que les forces franco-tchadiennes s'efforcent de fouiller méthodiquement. « Un certain nombre de terroristes se sont rendus à nos forces, une demi-dizaine », avait dit le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l'état-major des armées, sans préciser le statut des prisonniers. L'objectif serait de les transférer aux autorités maliennes mais la justice française pourrait demander leur extradition s'il s'avérait - ce qui semble hypothétique - qu'ils sont impliqués dans le rapt d'otages français.

Visite surprise au Mali du ministre de la Défense

Les autorités françaises estiment qu'une dizaine de djihadistes français ou franco-africains sont partis au Sahel pour rejoindre des combattants islamistes. Plusieurs ont été arrêtés dans la bande sahélienne ces derniers mois, notamment Cédric Labo Ngoyi Bungenda, un Franco-Congolais de 27 ans, interpellé en août 2012 par la police nigérienne. Les juges antiterroristes instruisent depuis juin 2012 quatre dossiers concernant des filières maliennes. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a effectué jeudi une visite surprise au Mali. Après avoir rendu visite aux troupes françaises déployées dans le Nord, il devait rencontrer les autorités maliennes.

La Rédaction, avec agences