BFMTV

La France a évacué des ressortissants français et britanniques de Libye

Un dépôt de stockage d'hydrocarbures, touché par des roquettes, a pris feu lundi à Tripoli

Un dépôt de stockage d'hydrocarbures, touché par des roquettes, a pris feu lundi à Tripoli - -

La France a évacué des ressortissants français et britanniques de Libye "par bateau", a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, lors de son compte-rendu du Conseil des ministres.

L'évacuation des Français de Libye a commencé. La France a évacué une cinquantaine de ses ressortissants ainsi qu'"un certain nombre" de Britanniques "par bateau", a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, lors de son compte-rendu du Conseil des ministres.

"Le rapatriement des Français" de Libye a été "évoqué" lors du Conseil des ministres, a déclaré le porte-parole devant la presse, précisant que la France avait "rapatrié en même temps (....) des ressortissants britanniques", sans préciser le nombre de ces personnes.

L'ambassade de France a recensé et rassemblé 55 Français, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre. "Ils ont été évacués, d'après ce qu'a dit le ministre des Affaires étrangères (Laurent Fabius), par bateau" ainsi "qu'un certain nombre de ressortissants britanniques", a précisé Stéphane Le Foll.

De violents combats opposant des milices rivales

Paris avait demandé lundi à ses ressortissants en Libye - moins d'une centaine - de quitter le pays devant la dégradation de la situation sécuritaire. Ces derniers étaient invités à entrer au plus vite en contact avec l'ambassade de France à Tripoli, chargée de les localiser.

Leur évacuation devait se faire ensuite rapidement, à bord d'un bâtiment de la Marine nationale.

Plusieurs autres pays européens, dont le Royaume-Uni, l'Allemagne, les Pays-Bas et l'Italie, ont également enjoint à leurs ressortissants de quitter le pays.

La situation en Libye s'est fortement dégradée ces derniers jours, notamment autour de l'aéroport de Tripoli, où de violents combats opposant des milices rivales ont déjà fait une centaine de morts et provoqué d'importants dégâts depuis la mi-juillet.

Les États-Unis, dont l'ambassade est située sur la route de l'aéroport, ont évacué leur personnel diplomatique samedi par voie terrestre, sous une couverture aérienne.

S. C. et M.G. avec AFP