BFMTV

Kenya: des "mamies" apprennent le karaté pour se défendre des agressions

Des femmes âgées apprennent le karaté pour se battre contre de potentiels agresseurs

Des femmes âgées apprennent le karaté pour se battre contre de potentiels agresseurs - Capture d'écran Twitter/AJ+

Dans un bidonville de Nairobi, capitale du Kenya, des femmes âgées prennent des cours de karaté pour se défendre contre de potentiels agresseurs.

Le karaté pour se protéger

A Nairobi, capitale du Kenya, des femmes âgées se réunissent toutes les semaines pour apprendre des techniques d'arts martiaux afin de se protéger d'éventuels agresseurs.

D'après le 2014 Kenya Demographic and Health Survey, 14% des femmes âgées de 15 à 49 ans ont déjà été agressées sexuellement dans le pays, rapporte le site anglo-saxon Net.

Les femmes les plus âgées, davantage menacées

Les femmes les plus âgées sont les plus menacées car les violeurs sont persuadés qu'elles ont moins de risques d'être atteintes du VIH. En effet, plus une femme est jeune, plus il est supposé qu'elle a davantage de partenaires et donc davantage de risques d'être séropositive.

Dans leur bidonville, ces femmes ont donc mis en place ces cours de Karaté afin de pouvoir se défendre. La plus âgée de celles qu'on appelle maintenant les "Karate Grannies", a 85 ans. Jane, 55 ans, a elle-même combattu un agresseur. "Il a touché mon cou. Puis je l'ai boxé, et boxé et boxé", témoigne-t-elle.

Astrid Landon