BFMTV

Algérie: soixante personnalités chantent leur soutien à Bouteflika

Plus de soixante personnalités algériennes se sont rassemblées pour soutenir en chanson la candidature d'Abdelaziz Bouteflika.

Plus de soixante personnalités algériennes se sont rassemblées pour soutenir en chanson la candidature d'Abdelaziz Bouteflika. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Plus de soixante personnalités algériennes se sont rassemblées pour soutenir en chanson la candidature d'Abdelaziz Bouteflika à un quatrième mandat à la tête du pays.

Kenza Farah, Smaïn et Khaled réunis pour Bouteflika. Moins d'un mois après l'annonce de sa candidature à un quatrième mandat, plus d'une soixantaine de personnalités pro-Abdelaziz Bouteflika se sont réunies pour enregistrer une chanson de soutien à l'actuel président algérien, âgé de 77 ans. Repéré par le site internet du quotidien algérien El Watan, le clip vidéo de la chanson a été publié sur Youtube le 30 mars.

Chanson patriotique

On peut notamment y voir le chanteur Khaled, l'humoriste Smaïn, la chanteuse de RnB Kenzah Farah ou encore le boxeur Farid Khider, entourés d'autres personnalités algériennes, chanter en studio un morceau intitulé "Taâhadna maâ al Djazaïr" (en français: "Notre serment pour l'Algérie"), écrit et composé par le musicien Hocine Lasnami.

"Laissez-moi chanter. Laissez-moi être heureux. Laissez-moi être fier de mon Président qui a prêté serment à l'Algérie, et qui a tenu la promesse de millions de martyrs", dit la chanson, dont le clip se termine par une photo du président Bouteflika, entourée des signatures de tous les artistes de la troupes.

"We are the World version algérienne"

Comme le souligne El Watan, l'initiative n'a rien d'extraordinaire, puisque l'enregistrement de chansons patriotiques est devenu une tradition dans le pays, avant chaque élection présidentielle. Ce "We are the World version algérienne", comme l'a qualifié lui-même son réalisateur, Djaafar Kacem, en référence à la chanson caritative enregistrée en 1985 par la troupe USA for Africa, a été enregistré ces derniers jours, en France et en Algérie.

"Je soutiens Bouteflika en tant que citoyenne algérienne avant tout. C'est grâce à lui qu'on peut aujourd'hui se sentir en sécurité. C'est lui qui a mis un terme à la décennie noire, cauchemar de tous les Algériens. Il est malade c'est vrai, mais ce n'est pas irréversible", a expliqué la comédienne Asma Djermoun, membre de la troupe, pour justifier son engagement.

Au pouvoir depuis 15 ans, Abdelaziz Bouteflika apparaît considérablement amoindri des suites d'un AVC survenu en avril 2013, qui avait nécessité son hospitalisation à Paris.

A.S.