BFMTV

Xylella fastidiosa: découverte d'un pesticide à base de lait maternel

Oliviers décimés par la bactérie xylella fastidiosa, en Italie où un million d'arbres sont touchés.

Oliviers décimés par la bactérie xylella fastidiosa, en Italie où un million d'arbres sont touchés. - TIZIANA FABI / AFP

Cette bactérie décime les oliviers et d'autres plantes emblématiques du Sud. Mais une enzyme naturelle constituerait un remède efficace à portée de pulvérisateur.

Avec douze foyers découverts en région Provence-Alpes-Côte d'Azur, dont 11 dans le département des Alpes-Maritimes et un dans le Var, la bactérie Xylella fastidiosa semble avoir de beaux jours devant elle. Le problème est qu'elle décime les oliviers et d'autres espèces emblématiques du sud de la France, tel le myrte. Mais un enzyme présente dans le lait maternel permettant aux enfants de se protéger contre les bactéries serait, selon des scientifiques de l'université de Louvain, efficace contre la responsable de ce désastre écologique, rapporte France 3 Corse.

Le maquis lui dira merci

L'île compte à elle seule quelque 238 foyers d'infection. Ces foyers sont porteurs de la sous-espèce dite "multiplex", comme en Corse, une souche qui ne s'attaque pas aux oliviers, contrairement à une souche dévastatrice du sud de l'Italie. La bactérie avait été découverte en décembre à Saint-Laurent-du-Var, dans les Alpes-Maritimes, sur 11 spartiers à feuille de jonc, appelés aussi genêts d'Espagne, une première pour le territoire métropolitain mais pas pour la Corse.

L'enzyme mélangé à de l'eau pourrait constituer une alternative aux traditionnels antibiotiques qui sont interdits en pleine nature. France 3 précise que "les scientifiques pourraient s'associer aux producteurs de lait de vache et de fromage pour extraire cet enzyme en grande quantité".

D. N.