BFMTV

Près de 200 hectares brûlés dans un feu de forêt en Gironde

160 pompiers et quatre bombardiers d'eau sont actuellement mobilisés pour éteindre l'incendie.

Un incendie de forêt avait détruit lundi en début de soirée près de 200 hectares de pins dans le sud Gironde, mobilisant quatre bombardiers d'eau et plus de 160 pompiers.

"Le feu n'est pas encore circonscrit, nous sommes dans une zone de marécage ce qui rend difficile la progression des pompiers", declare à 19h la préfète de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio sur BFMTV.

Un des camions de pompiers a brûlé mais les occupants sont indemmes. Selon la préfecture, cinq hameaux, totalisant environ 35 personnes, situés aux environs de la zone du sinistre, étaient en cours d'évacuation "à titre préventif" en raison des fumées.

"Ils ont été évacué dans une école et une salle de fête. Il n'y a pas de risque actuellement pour les habitations", ajoute la préfète.

Un feu difficile à maîtriser notamment à cause du vent

L'incendie d'origine indéterminée, le plus important de l'année à ce jour en Gironde, a débuté vers 14h dans une zone forestière reculée près de la commune du Tuzan, à environ 60 km au sud de Bordeaux, a précisé le capitaine Mathieu Jaumain, du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de Gironde.

Le feu est "complexe", en raison notamment du vent, d'un terrain sableux difficile d'accès, et de parcelles de pins d'âges différents, dont des jeunes aux branches basses propices à la propagation, a indiqué l'officier.

"La problématique de ce type de feu provient de plusieurs aspects. Nous avons de fortes températures, un vent assez tournant sur zone et qui est accentué par le feu et des conditions d'accès assez compliquées", analyse le capitaine Matthieu Jomain (SDIS Gironde).

Quatre appareils, deux bombardiers d'eau et deux Canadair, étaient engagés en fin de journée et plus de 80 engins. Des évacuations de quelques quartiers des communes du Tuzan, une commune de 300 habitants environ, et de Saint-Symphorien (quelque 1.800) étaient à l'étude en fin de journée, tandis qu'une ferme photovoltaïque à proximité était également menacée.

Un nouvel épisode de fortes chaleurs attendu dans le département

La Gironde, qui abrite une grande partie de la forêt des Landes de Gascogne, est le premier département français en nombre de départs de feux avec plusieurs centaines chaque année (plus de 500 en 2019), mais sur des surfaces relativement modérées (moins de 420 hectares détruits au total l'an dernier).

La Gironde a connu un début d'été sec et chaud, avec plusieurs journées à plus de 30 degrés, et un nouvel épisode de fortes chaleurs est attendu pour la deuxième partie de semaine, malgré une possible perturbation pluvieuse prévue mardi.

H.G. avec AFP